• En 1940, afin d'amélioré la capacité de reconnaissance des sous-marins, la Kriegsmarine émit une spécification demandant un hydravion de reconnaissance pouvant embarquer à bord de sous-marin du type XIB, pouvant être loger dans un cylindres de 2.00 m de diamètre et qu'il soit assemblé ou démonté en 2 minutes.
    C'est ainsi que la firme Arado, conçu le
    Arado Ar 231, c'était un hydravion à deux flotteurs, monomoteur, monoplace, monoplan à aile parasol. Ses ailes devaient ainsi se replier pour gagner le plus de place, la dérive était quant à elle petite pour rentrer dans le sous-marin mais ce fut un gros inconvénient car en vol l'appareil était très instable. Il ne pouvait décoller qu'avec un vent supérieur à 20 noeuds soit environ 38 km/h.
    Revenons à son histoire : c'est ainsi que
    six prototypes furent construits en 1941 dont deux furent embarqués pour une campagne d’essais à bord du croiseur auxiliaire Stier mais, les essais démontrèrent vite qu'il n'était d'un, pas stable et de deux, sous-motorisé, ce qui donna lieu à une réponse négative de la part de la Kriegsmarine, préférant se pencher sur l'autogire Focke Achgelis Fa 330.

    Caractéristiques  :

    Nationalité : Allemande
    Constructeur : Arado
    Date du premier vol : 1941
    Date de mise en service : 1941
    Date de retrait : 1942
    Nombre d'exemplaires : 6
    Rôle : Hydravion de reconnaissance
    Equipage : 1
    Envergure : 10.18 m
    Longueur : 7.81 m
    Hauteur : 3.12 m
    Surface alaire : 15.20 m²
    Poids à vide : 833 kg
    Poids maxi au décollage : 1 050 kg
    Moteur : Un Hirth HM 501 à 6 cylindres
    refroidi par air
    Puissance : 160 ch
    Vitesse maxi : 170 km/h
    Vitesse de croisière : 130 km/h
    Plafond : 3 000 m
    Charge alaire : 69.10 kg/m²
    Autonomie : 500 km ou 4 heures
    Armement : Aucun


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique