• Le Nesher (Aigle en hébreu) est le premier avion de combat construit par Israël. Largement copié sur le Mirage V (un des dérivés du Mirage III) de Dassault Aviation, le programme a été développé dans l'urgence afin de renforcer les moyens aériens israéliens à la fin des années soixante.

    Conception

    Au début des années 1960, la société Dassault présente un nouveau chasseur : le Mirage III. Grâce à ses qualités, cet avion rencontre rapidement un vif succès à l'export. Israël, qui cherche à l'époque à se doter d'un avion moderne et polyvalent, se porte donc tout naturellement acquéreur.

    Apprécié comme chasseur, le Mirage III est par contre considéré comme trop sophistiqué pour les missions d'attaque au sol. C'est pourquoi Israël demande à Dassault de développer un nouvel appareil : le Mirage V.

    Basé sur le Mirage III E, le Mirage V est un avion d'attaque au sol de jour. Il se différencie de son aîné par :

    • le remplacement du radar Cyrano par un radar télémétrique Aïda,
    • une capacité d'emport de carburant accrue,
    • deux points d'emports supplémentaires,
    • la capacité à tirer le missile américain Sidewinder.

    De plus, il est meilleur marché grâce à la simplification de son électronique.

    Très satisfaite du prototype, Israël commande 50 appareils en avril 1966. Malheureusement, la France décrète en janvier 1969 un embargo contre Israël et la commande est annulée.

    Pressée de remplacer les avions perdus lors de la guerre des six jours, Israël décide alors de développer son propre avion en copiant le Mirage V. Pour cela, les plans du Mirage sont volés à Dassault (Toutefois il semblerait que l'avionneur ait discrètement aidé Israël).

    Le Nesher est donc une copie conforme du Mirage V à l'exception :

    • d'un siège éjectable Martin-Baker zéro-zéro
    • d'une avionique de conception locale
    • de la capacité à tirer une large gamme de missiles air-air

    Entré en service en 1971, le Nesher équipe rapidement plusieurs escadrilles et reçoit son baptême du feu lors de la guerre du Kippour en 1973. Bien que conçu pour l'attaque au sol, il est affecté principalement à des missions de supériorité aérienne où il surpasse assez facilement ses adversaires. Il se distingue aussi en menant des attaques sur les hauteurs du Golan et sur le front sud.

    Convaincu du potentiel de l'avion, le gouvernement israélien décide de développer localement une version très améliorée du Nesher : le Kfir. Construit à 61 exemplaires seulement, le Nesher est alors relégué à un rôle secondaire au sein de l'armée de l'air. Au début des années 80, le Nesher est complètement remplacé par le Kfir.

    Une fois rénové, il est alors proposé à l'export. L'Argentine se porte acquéreur (35 monoplaces et 4 biplaces) et le rebaptise Dagger. Il s'illustre en 1982 lors de la Guerre des Malouines, durant laquelle il fera face aux Sea-Harrier anglais et bombardera la flotte britannique dans la baie de San-Carlos (22-27 mai 1982).

    Variantes

    • Nesher A : version monoplace. 51 avions construits
    • Nesher B : version biplace. 10 avions construits
    • Dagger : version rénovée du Nesher et revendue à l'Argentine

    Nesher contre Mirage

    Curieusement, le Nesher s'est opposé à son aîné le Mirage V pendant la guerre du Kippour de 1973. En effet, la Libye envoya des Mirages contre Israël. Pour éviter toute méprise, les Nesher furent alors peints avec des triangles jaunes sur les ailes.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique