• Boeing E-3F AWACS

    E-3F Sentry par phearnot

    Dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le principe de l'AWACS, (Airbone Warning And Control System) l'alerte avancée fut mis en œuvre à l'aide de certains appareils tels des Avenger modifiés au sein de l'US Navy. Depuis, les choses ont bien changés et après cette période révolue, apparut les premiers "vrais" AWACS. Ceux-ci reprenait la cellule de l'avion de ligne Super Constellation avec un radôme au dessus du fuselage avec la nouvelle désignation de EC-121 Warning Star.


    Willie Victor par TailspinT

    EC-121 Warning Star

    Afin de remplacer ce dernier, l'USAF et la US Navy se lancèrent  à la recherche d'un nouvel appareil plus performant et moderne. De ce fait, Boeing, entama la réalisation de cet appareil en 1965. Le constructeur prit comme référence la cellule du Boeing 707-300 en y incorporant tout l'instrumentation militaire avec bien entendu les radars (APY-1 et APX-1 O3IFF) et le radôme d'un diamètre de 9.14 m. Pour compléter cela, neuf consoles de contrôle et un système de traitement des données radars IBM 4PI CC-1, sont installés dans la cabine de l'avion. Pour le mettre en œuvre par contre, dix-sept personnes qualifiés sont nécessaires.

    Ainsi, l'AWACS effectua son premier vol le 25 mai 1976 sous la désignation de E-3A AWACS. Quatre années auparavant, Boeing avait fait décoller pour la première fois un 707-300 modifié. Après de nombreux autres vols d'essai destiné à vérifié toute l'instrumentation et les performances de l'avion, Boeing prit la décision de mettre en production l'appareil, ce qu'elle fit en 1977. Depuis, 68 exemplaires ont été construits jusqu'à l'arrêt de la production en 1991. Boeing fabriquant l'avion et Northrop Grumman se chargeant du radôme.

    L'AWACS est actuellement utilisé par quatre pays et un organisme, les États-Unis (34 exemplaires dont deux perdues), la France (avec 4 exemplaires sous la désignation de E-3F), l'Arabie Saoudite (avec 5 exemplaires), le Royaume-Uni (avec 7 exemplaires sous la désignation de E-3D) et l'OTAN (avec 18 exemplaires dont un perdue).

    Avec l'AWACS, il est possible de détecter touts les avions se trouvant dans un rayon de 370 km par rapport à l'avion. Relié en direct avec le commandement au sol, l'AWACS est donc les yeux et les oreilles de ce dernier. Il possède également une grande autonomie de 8 heures de vol sans ravitaillement voire plus selon la motorisation (12 h avec les CFM-56 et 10 h avec les TF33-100 notamment). Cela lui permet donc d'entreprendre de longue patrouille, qui pourrait aussi être rallongé avec un ravitaillement en vol grâce à la perche de ravitaillement.

    Depuis, sa mise en service, l'AWACS a connu de nombreux chantiers de modernisation pour pouvoir améliorer ses performances de détection. Ainsi, plusieurs nouvelles versions sont apparut, comme l'E-3C, équipé de 5 consoles supplémentaires avec quelques missiles air-air à courte portée AIM-9 Sidewinder pour l'autodéfense de l'avion. Depuis quelques temps, le Japon, voulu lui aussi comme touts les utilisateurs de l'AWACS, posséder un avion de même type, mais l'E-3 vieillissant ne lui parut pas une bonne solution. De ce fait, le Japon préféra le Boeing 767 AWACS (qu'il utilise actuellement à hauteur de 4 exemplaires). Pour l'USAF, le Northrop Grumman E-10MC2A devait remplacé ses E-3 Sentry, mais le projet fut abandonné en 2007, laissant encore un bel avenir à l'AWACS.

    Aujourd'hui, le Boeing E-3 Sentry n'est pas le seul au monde à posséder la technologie AWACS. En effet, d'autres nations possède d'autres avions. Par exemple, la Russie avec le Beriev A-50 Mainstay, le Brésil avec l'Embraer R-99A Erieye, la Suède avec le Saab 2000 Erieye ou le Saab 340. Les États-Unis utilise également d'autres appareils comme le Grumman E-2C Hawkeye.

    Ses Versions :


    • E-3A : Version initiale de l'AWACS
    • KE-3A : E-3A destiné au transport et au ravitaillement en vol
    • RE-3A : Version modernisée du E-3A avec des CFM-56
    • E-3B : Version modernisée du E-3A avec cinq consoles de contrôles en plus et la possibilité d'effectuer des patrouilles maritimes
    • E-3C : Version améliorée du E-3B avec encore cinq nouvelles consoles supplémentaires
    • E-3D : Version export destinée au Royaume-Uni avec quelques modifications ainsi que des CFM-56
    • E-3F : Version export destinée à la France avec quelques modifications ainsi que des CFM-56
    • E-3 Block 40/45 : Nouvelle version actuellement en réalisation

    Caractéristiques :

    Nationalité : Américaine
    Constructeur : Boeing
    Date du premier vol : 25 mai 1976
    Date de mise en service : 1977
    Date de retrait : Toujours en service
    Nombre d'exemplaires : 68 (dont 3 perdues)
    Rôle : Alerte avancée
    Équipage : Entre 13 et 19 selon les versions
    Envergure : 44.42 m
    Longueur : 46.74 m
    Hauteur : 12.73 m
    Surface alaire : 283.35 m²
    Poids à vide : 73 480 kg
    Poids maxi au décollage : 147 415 kg
    Capacité Kérosène : 90 300 litres
    Moteur : Quatre Pratt & Whitney TF33-100 (E-3A Sentry)
    Puissance : 9 530 kgp unitaire
    Vitesse maxi : 886 km/h à 7 260 m
    Plafond : 11 885 m
    Autonomie : 12 000 km
    Armement : Aucun (sauf sur E-3C
    )

    Avord 2008 - AWACS, Mirages par Pierre J.

    E-3F AWACS de l'Armée de l'Air escorté par deux Mirage 2000

    Boeing E-3B Sentry - 77-0352, 552nd Airborne Warning and Control Wing at KBAD par E-Mans av8pix.com

    E-3B AWACS de l'USAF

    25 Jahre NATO AWACS in Geilenkirchen par Obskurantist

    E-3A AWACS de l'OTAN

  • Commentaires

    1
    JELEM
    Jeudi 18 Mars 2010 à 16:48
    salut je me nomme jelen je veux être pilote de guerre mais j'ai besoin d'aide.
    pour toute personne qui désire m'aider voila mon mail medjoba@yahoo.fr ou medjoba@hotmail.fr.merci de votre bonne compréhension à bientôt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :