• Heinkel He 115

     

    Le He 115 fut l'une des machines les plus performantes dans sa catégorie, les hydravions à flotteurs multirole, capable de missions de reconnaissance océanique comme de bombardement ou de torpillage.

    Il nait en 1936 comme un prototype destiné à battre des records du monde. La production, lancée dès 1937 se poursuit jusqu'en 1942 ... pour reprendre de plus belle en 1944 après 18 mois d'interruption.


    Outre la Luftwaffe, l'aviation suédoise et norvégienne utilisèrent le modèle, ainsi que ... la RAF !

    Quelques exemplaires échappé de Norvège furent utilisés en Méditerrannée, notamment pour le transport d'agents secrets vers l'Afrique du Nord.

    Contrairement aux alliés, les Allemands n'accordèrent jamais une grande importance aux avions torpilleurs, mais He 115, réputé à la fois comme mouilleur de mines et comme bombardier torpilleur, fut le meilleur avion de sa catégorie durant la 2e guerre mondiale.

    C'était un bimoteur monoplan à ailes médianes de construction entièrement métallique doté de deux flotteurs. Cet hydravion à flotteurs multirôle était également capable de missions de reconnaissance océanique et cotière.

    Après son premier vol, en 1936, il établira 8 records de vitesse dans sa catégorie, deux ans plus tard. La production pour la Luftwaffe débuta en 1938 et six de ces avions seront livrés en Norvège au courant de l'année.

    le He 115B entra en service à partir de 1940 dans la Kriegsmarine, comme mouilleur de mines. Il emportait alors une mine magnétique unique de 920 kg. Malgré sa robustesse et sa maniabilité, son armement défensif limité le rendait trop vulnérable face à un chasseur.

    Les appareils des Kustenfliegergruppen 106 et 506 accomplirent de nombreuses missions au large des côtes est et sud de l'Angleterre. L'unité de minage perdra d'ailleurs 33 appareils et six autres fortement endommagés durant la bataille d'Angleterre, la plupart des pertes par des tirs de Flak anglais.

    Au déclenchement des hostilités avec la Norvège, trois équipages norvégiens rallièrent l'Angleterre pour céder leurs avions à la R.A.F. pour leur étude. Les Anglais en maquilleront un pour des missions d'espionnage et l'utilisèrent en Méditerranée, notamment pour le transport d'agents secrets vers l'Afrique du Nord..

    Le He 115C apparut fin 1940 avec un armement plus complet, suivi d'une variante équipée de flotteurs renforcés permettant l'amerrissage sur la glace ou la neige durcie. La version spécialisée dans le lancement de torpilles fut désignée C-4.

    Elle s'illustra en de nombreuses occasions, particulièrement contre les fameux convois maritimes du cap Nord ravitaillant l'URSS. Notamment le PQ17 qui perdit 26 des 37 navires qui le composait. Ces navires transportaient du matériel de combat soit quelques 3.850 véhicules, 430 chars et 2.500 avions qui furent engloutis.

    La production cessera en 1942 pour reprendre de plus belle en 1944 après 18 mois d'interruption. En tout, environ 500 avions seront produits tout au long de la guerre.

    Type Hydravion de reconnaissance et mouilleur de mines
    Moteur

    2 moteurs BMW 132K 9 cylindres en étoile de 962 ch

    Armement

    2 mitrailleuses de 7.92mm ; 1.500 kg de bombes ou une torpille ou des mines magnétiques ou acoustiques

    Vitesse maximale

    327 km/h

    Vitesse de croisière   Vitesse ascensionnelle 234 m/mn Plafond pratique

    5 200 m

    Autonomie

    3 347 km

    Poids 8 050 kg à vide, 10 400 kg en charge Envergure

    22,28 m

    Longueur

    17,30 m

    Hauteur

    6,60 m

    Surface alaire

    86,70 m2

    Equipage

    3


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :