• IAI Kfir

    IAI Kfir C-7  כפיר par brewbooks

    En 1967, l'embargo décrété par la France sur l'exportation de son chasseur Dassault Mirage 5, a amené Israël qui cherchait un nouvel appareil de chasse a se tourner vers une construction locale en vue de remplacer ses Mirage IIIC. Le IAI Kfir fut donc conçu dans ses conditions comme une sorte de Mirage III israélien. C'est à dire une version israélienne du Mirage III. Afin de développer le futur Kfir, les israéliens se sont inspirer du Mirage V avec l'adaptation du réacteur General Electric J79 (le même réacteur équipant le F-4 Phantom américain) en remplacement de l'Atar construit par la SNECMA.

    Ainsi est né le Kfir, lionceau en israélien. Ce dernier était un chasseur-bombardier monoplace, monoréacteur, monoplan à aile basse delta, monodérive avec un train d'atterrissage tricycle entièrement rétractable. Le train avant se referme vers l'intérieur du fuselage tandis que les deux autres atterrisseurs eux, se rétracte vers l'extérieur du fuselage.

    Le premier prototype du Kfir, effectua son premier vol le 19 octobre 1970 et après divers tests et modifications, entra en service en 1975 soit cinq années après le premier vol du prototype.  Le Kfir, comme pratiquement tout les autres avion de conception locale, a lui aussi connu l'épreuve du feu. En effet à partir de 1977, le Kfir fut utilisé intensivement contre le Liban, la Palestine et la Syrie. Cependant, le Kfir ne peut s'illustrer dans les combats aériens du fait que son rôle principal est le bombardement. 
    Par ailleurs, l'avion israélien a également combattu sous d'autres cocardes. Effectivement, la Colombie acquis en 1989, douze exemplaires du Kfir dans sa version C-7 afin de l'utiliser dans la lutte contre les FARC. De même au Sri Lanka contre les séparatistes tamouls.

    L'Équateur et les États-Unis utilisèrent également le Kfir. Pour le second pays, les États-Unis, ont loué entre 1985 et 1989 quelques Kfir dans le but d'entrainer les pilotes de l'USAF. Les Kfir jouaient dans ce cas "les agresseurs". Depuis 1996, Israël s'est séparé de tout ses Kfir en les entreposant à divers endroits dans le pays en attendant une possible remise à niveau ou soit une vente. Au cour de sa brève carrière israélienne (de 1975 à 1996, soit 21 ans), le Kfir aura été décliné en 10 versions distinctes (cf "Les Versions").

    Les Versions :

    Kfir C-1 : Première version du Kfir, 27 exemplaires
    Kfir C-2 : Deuxième version du Kfir avec des surfaces "canards" auxiliaire, des dents de bord d'attaque ainsi que des moustaches sur l'extrême pointe avant
    Kfir TC.2 : Version biplace d'entrainement du Kfir C-2 avec un nez rallongé permettant une meilleur vision pour le pilote
    Kfir C-7 : Troisième version du Kfir, remotorisé avec un réacteur plus puissant et avec l'ajout de deux emports pour bombes supplémentaires
    Kfir TC-7 : Version biplace d'entrainement du Kfir C-7
    Kfir C-10 : Quatrième version du Kfir, incluant un poste de pilotage modernisé
    Kfir TC-10 : Version modernisée du Kfir TC-7 destinée à la Colombie
    Kfir C-12 : Version modernisée du Kfir C-7 avec un nouveau radar EL/M-2032 destinée à la Colombie
    F-21A : Version utilisée par les États-Unis
    Kfir Tzniut : Version de reconnaissance du Kfir C-2



    Caractéristiques :

    Nationalité : Israélienne
    Constructeur : IAI
    Date du premier vol : 19 octobre 1970
    Date de mise en service : 1975
    Date de retrait : 1996
    Nombre d'exemplaires : 220
    Rôle : Chasseur-bombardier
    Équipage : 1
    Envergure : 8.21 m
    Longueur : 15.65 m
    Hauteur : 4.55 m
    Surface alaire : 34.80 m²
    Poids à vide : 7 285 kg
    Poids maxi au décollage : 14 670 kg
    Moteur : Un IAI Bedek (General Electric J-79-J1E construit sous licence)
    Puissance : 52.89 kN sans PC et 83.40 kN avec PC
    Vitesse maxi : 2 440 km/h
    Vitesse de croisière : nc
    Vitesse ascensionnelle :  233.33 m/s
    Plafond : 17 700 m
    Autonomie : 770 km
    Charge alaire : nc
    Armement : Deux canons DEFA 553 de 30 mm avec chacun 140 obus, 19 roquettes de types SNEB de 68 mm, deux missiles AIM-9 Sidewinder et 6 085 kg de bombes sous les ailes



  • Commentaires

    1
    hgdcgc
    Lundi 24 Mai 2010 à 10:17
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :