• Junkers Ju-635

    A la mi-1944, Junkers récupère chez Heinkel le programme d'avion de reconnaissance à longue portée Dornier 335-Z (Z pour Zwilling, ou jumelé). En raison de son expérience des appareils à fuselage jumelé (He-111 Z) Heinkel devait assister Dornier pour construire un tel avion.

    Après avoir rencontré des ingénieurs de Dornier et de Heinkel, le professeur Heinrich Hertel constate que le premier prototype du Dornier 335 Z ne sera pas prêt avant fin 1945. Il décide alors de travailler sur le projet 1075.01-21/W 00304, qui comportait beaucoup moins de modification, et prévoit que le premier prototype sera prêt en février 1945.

    Après quelques modifications (nouvelles roues principales, fuselages rallongés et un plan central de corde et de longueur supérieure), le RLM autorise la désignation Ju-635 pour l'appareil. Un ordre d'achat pour quatre prototypes et six avions de pré série est alors notifié au constructeur.

    Le Ju 635 devait utiliser deux fuselages de Dornier 335 modifiés, jumelés par une section de voilure centrale de corde constante. Les panneaux externes d'aile étaient légèrement en flèche, et deux réservoirs de 1200 litres pourraient être portés sous les ailes pour augmenter l'autonomie de l'appareil.

    Quatre moteurs Daimler Benz 603E-1 devait fournir la puissance, un dans chaque nez de fuselage et les deux autres dans chaque parties arrières des fuselages entrainant les hélices par l'intermédiaire d'un long arbre. Le carburant était stocké dans dix réservoirs internes d'aile (voir le diagramme ci-dessous), et quatre dans chaque fuselages. Dans le fuselage gauche, deux appareils photo Rb 50/30 était installé (ou un appareil photo et un réservoir de 250 litres de carburant pour le booster GM 1) et le compartiment droit emportait des bombes de marquage de cible de 60 kilogrammes.

    Un équipage de trois personnes était prévu, avec la possibilité d'en accueillir quatre par la suite. Le pilote et l'opérateur de radio étaient installés dans le fuselage gauche et un deuxième pilote dans le fuselage droit. Le quatrième membre d'équipage (navigateur) devait être également dans le fuselage droit.

    Le train d'atterrissage devait se composer de deux roues avant (une sous chaque nez de fuselage), deux roues principales qui étaient équipées de garde boue pour protéger les prises arrière de radiateur, et une cinquième roue largable située sous le plan central, et équipé d'un parachute pour la récupération. Les roues principales devaient être des roues de Ju 352 modifiées. Deux fusée d'appiont Walter devait faciliter le décollage. Un radar devait être utilisé, et aucun armement n'était prévu pour favoriser l'autonomie et la vitesse.

    Vers la fin 44, le gouvernement Allemand a approché les Japonais au sujet de certains avion, entres autres le Ju 635. Bien que très impressionnés par les capacités du Ju 635 les japonais n'ont pas donné suite au projet. Début 1945, le modèle de soufflerie avait été testé et des maquettes d'habitacle avaient été construites (voir des photos ci-dessus), mais en février 1945, en raison de la détérioration de la situation militaire, tous les travaux sur le Ju 635 seront arrêtés.

    Caractéristiques du Dornier Do-635 :
    Dimentions :
    Envergure :
    27.45 m

    Flèche :

    _
    Surface alaire :
    ?
    Longueur totale :
    18.5 m
    Hauteur :
    ?
    Masses :
    A vide :
    ?
    En charge :
    ?
    Charge alaire max :
    ?
    Performances calculés :
    Vitesse max :
    720 km/h
    Vitesse ascentionnelle :
    ?
    Altitude de croisière :
    ?
    Temps de montée :
    à 8000 mètres
    ?
    à 10000 mètres
    ?
    Motorisation :
    Quatre Daimler-Benz DB 603 E-1
    Armement :
    ?
    Equipage :
    3 ou 4 membre d'équipage.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :