• Kawasaki P-2J

    En 1960, la force maritime d'autodéfense japonaise estima que dans les dix années à venir elle aurait besoin d'un avion destiné à la lutte antisous-marine et aux patrouilles maritimes pour remplacer ses Lockheed P-2H alors en service, et le département de la Défense se pencha sur ce problème dès 1961. La solution idéale aurait consisté en l'achat de Lockheed P-3 Orion, appareils développés à l'époque pour l'US Navy, mais les autorités se rendirent rapidement compte que le budget accordé pour le remplacement des P-2H ne permettrait pas d'acquérir ces appareils en nombre suffisant. En conséquence, arguant du fait que Kawasaki avait déjà construit sous licence soixante des P-2H de la marine nippone, on décida de confier à cette firme le soin de développer un P-2H amélioré.
    La conception de cet appareil débuta en 1961, et un P-2H de série transformé servit de prototype. Une avionique plus performante et une motorisation plus moderne étaient avant tout nécessaires. Le volume de la cabine fut agrandi par l'adjonction d'un tronçon de fuselage de 1,27 m à l'avant des ailes, et, en ce qui concernait l'équipement de lutte anti-sous-marine, l'appareil fut doté d'un radar de recherche APS-80, d'un calculateur numérique, d'un système de mesures de soutien électronique, d'un écran intégré, d'un détecteur d'anomalies magnétiques et de bouées acoustiques. Ces instruments s'ajoutaient aux systèmes radio UHF, HF et VHF et aux équipements d'aide à la navigation (radiocompas, radar Doppler, Loran, altimètre radar, Tacan et système de radioalignement). Sur le plan de la motorisation, les ingénieurs optèrent pour deux turbopropulseurs General Electric T64-IHI-10E construits sous licence par Ishikawajima-Harima et pour deux turboréacteurs J3-IHI-7C produits par la même firme.
    Après l'expérimentation du prototype, qui effectua son vol initial le 21 juillet 1966, Kawasaki fabriqua quatre-vingt-deux exemplaires de série du P-2J, le dernier étant livré en mars 1979. Au commencement de 1977, à la suite d'un contrat avec le département de la Défense, Kawasaki a modifié un P-2H en avion de recherche. Doté de volets de contrôle direct de la portance, de surfaces verticales entièrement mdbiles au-dessus et en dessous des ailes et de commandes de vol électriques, l'appareil est employé dans le cadre d'un programme intensif d'évaluations. Curieusement, leur remplacement par des Lockheed P-3 Orion, autrefois trop chers, a commencé dès le mois de mai 1982. A l'heure actuelle, tous les Kawasaki P-2J ont été remplacé.

     

     

    Origine: Japon (conception initiale américaine)

     

    Kawasaki P-2J

    Caractéristiques

    Type:

    avion de lutte anti-sous-marine et de patrouille maritime

    Moteur:

    2 turbopropulseurs Ishikawajima-Harima/General Electric T64-IHI-10E de 2 282 kW (3 060 ch) sur l'arbre et 2 turboréacteurs Ishikawajima-Harima J3-IHI-7C de 1 550 kgp

    Performances:

    vitesse de croisière maximale, 400 km/h; vitesse de croisière économique, 370 km/h; vitesse ascensionnelle initiale, 550 m/mn; plafond pratique, 9 145 m; distance franchissable maximale, 4 450 km

    Masses:

    à vide, 19280 kg; maximale au décollage, 34020 kg

    Dimensions:

    envergure avec réservoirs d'extrémités de voilure, 30,87 m; longueur, 29,23 m; hauteur, 8,93 m; surface alaire, 92,90 m2

    Armement:

    torpilles anti-sous-marines autoguidées et mines

    Pays ayant utilisé ou utilise:

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :