• Nakajima Ki-43 Hayabusa (Oscar)


    Ki-43 Ic capturé est utilisé par l'aviation chinoise


    Ki-43 IIb, 25ème Sentai .


    Ki-43 IIIa, abandonné sur un aérodrome, Philippines 1945

    NAISSANCE DU FAUCON

    Technologiquement dépassé à son entrée en service, du fait d’un moteur trop peu puissant et d’un armement léger, le Ki-43 «Hayabusa » (Faucon pèlerin) se révélera, pendant toute la première année de la guerre du Pacifique, supérieur à tout ce que les alliés lui opposeront.

    Le Ki-43 est issu du développement par la firme Nakajima du modèle Ki-27. En effet, à la fin de l’année 1939, l’état-major aérien japonais (Koku Hombu) demande le remplacement de ce dernier par un appareil plus moderne. La firme Nakajima est pressentie pour mener à bien le projet et dès janvier 1939, un premier prototype du Ki-43 effectue ses premiers essais, sur l’aérodrome d’Ojima. Comme énormément d’appareils de l’époque, le succès est loin d’être au rendez-vous, ce qui obligera les ingénieurs japonais à corriger tous les défauts du prototype.

    Ce programme, qui met l’accent sur la maniabilité (principale qualité du Ki-27), comporte également un cahier des charges très précis : l’appareil doit voler  à une vitesse maximale de <?XML:NAMESPACE PREFIX = ST1 /><ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="500 km/h">500 km/h</ST1:METRICCONVERTER>, un temps de montée à 5000 m en 5 minutes, une distance franchissable de 800 km et un armement composé d’au moins 2 mitrailleuses de 7,7 mm. A une époque où les aviations européennes produisent des engins beaucoup plus rapide et puissants, le développement du Ki-43 peut sembler complètement obsolète et manquant singulièrement d’ambition !

    Après l’échec d’Ojima, les ingénieurs du bureau d’étude de Nakajima, dirigés par le sensei (professeur) Hideo Itokawa, modifierons sensiblement le nouveau prototype, en conservant à la fois la forme et le profil des ailes du Ki-27, et aussi en rallongeant le fuselage, afin de compenser l’excédent de poids du nouveau moteur Nakajima Ha-25 de 690 ch, qui améliore de 30% la puissance de l’appareil.  Un train d’atterrissage escamotable, (luxe pour l’époque aux yeux des pilotes japonais) est également monté sur l’appareil. Néanmoins, malgré toutes ses améliorations technologiques, le centre d’essai de Tachikawa ne valide toujours pas le projet. Les performances du nouveau prototype sont à peine supérieures à celles du Ki-27, et plus important, sa maniabilité est plus médiocre.

    Suite à ce nouvel échec, le Koku Hombu pensera sérieusement à stopper le programme, afin de relancer en contrepartie la production du Ki-27. La prudence étant toutefois mère de sûreté, cette option fût annulée et Nakajima reçut à nouveau la consigne de poursuivre le programme. En novembre de la même année, un ultime appareil de présérie, doté d‘un fuselage encore plus aérodynamique et plus léger, d’une nouvelle dérive, d’une nouvelle verrière, beaucoup plus fonctionnelle pour le pilote (puisqu’elle lui offre un meilleur champ de vision aussi bien vers l’avant que vers l’arrière) et enfin propulsée par une nouvelle version plus puissante du Ha-50 est testé. L’effet des modifications apportées est jugé très positif par les autorités et les ingénieurs du bureau d’étude de Nakajima. Même validé, l’armement est modifié ; les 2 mitrailleuses de 7,7 mm sont remplacées par 2 type 1 de 12,7 mm. La possibilité de monter 2 réservoirs supplémentaires de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="200 l">200 litres </ST1:METRICCONVERTER>. chacun, ainsi que les volets utilisables en combat sont enfin installés, ce qui lui conférera par la suite une maniabilité exceptionnelle.

    La production en série commence en septembre 1940. L’avion est alors baptisé chasseur de l’armée de type 1 modèle 1ou Ki-43 Ia «Ko». En raison de pénuries d’armes de 12,7 mm, cette première version sera armée de 2 mitrailleuses de 7,7mm. Les suivantes (Ki-43 Ib «Otsu» et Ki-43 Ic «Hei») seront respectivement armées de 1 mitrailleuse de 7,7mm et 1 autre mitrailleuse 12,7 mm et deux autres de 12,7 mm.

    LE Ki-43 AU COMBAT

    Le nouveau chasseur entre en service en juin 1941, au sein du 59ème Sentai (Groupe). Il fut alors baptisé «Hayabusa». Le 64ème Sentai l’acquit dès l’automne de la même année. C’est d’abord dans le ciel de Malaisie que le Ki-43 la recevra son baptême du feu et ses premières lettres de noblesse (ainsi que sa dénomination alliée : «Oscar»). En surclassant plus ou moins nettement, tout ce que les anglais et les néerlandais lui opposeront (Brewster Buffalo, Hurricane, etc) l’appareil contribuera à la victoire japonaise dans la péninsule malaise, aux Philippines et à la prise de Singapour et des Indes néerlandaises, en 1942. Ainsi, le 19 février 1942, les Ki-43 Ia du 64ème Sentai détruirons 14 appareils alliés, 5 autres seront comme probables, et ce pour la perte d’un seul appareil.

    Malgré tout, 2 problèmes étaient apparus à la suite des premiers combats. En effet, un certain nombre du Ki-43 Ia seront perdus par les japonais du fait d’une panne sèche. Ce problème sera bientôt résolu, lorsque les unités de l’aviation de l’armée de terre japonaise reçurent en nombre suffisant des réservoirs supplémentaires. Le second problème, beaucoup plus grave, était la trop grande fragilité de la cellule, au niveau de l’ossature de l’aile. Ce problème subsista jusqu’à ce que l’ossature de l’aile soit renforcée.

    Malgré des premiers combats plus qu’encourageant, il apparut aux yeux du constructeur et de l’armée que les performances affichées par le Ki-43 Ia étaient insuffisantes, notamment dans le cadre d’opérations de supériorité aérienne. Il était certain pour les responsables japonais que l’appareil ne pourrait pas bien longtemps conserver la maîtrise du ciel, le jour où les alliés mettraient en service leurs nouveaux modèles de chasseurs. En conséquence, le dérivé du moteur Ha-25, nommé Ha-115 (de 1 150ch.), doté d’un compresseur à deux étages, ainsi qu’un hélice tripale (la version précédente n’était munie que de 2 pales) seront adaptés. Par la suite, le nouvel appareil prendra la dénomination Ki-43 IIa.  Il pouvait voler à une vitesse de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="550 km/h">550 km/h</ST1:METRICCONVERTER> à 5 800 m d’altitude, quand le Ki-43 Ic n’atteint que <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="492 km/h">492 km/h</ST1:METRICCONVERTER> à <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="5 000 m">5 000 m</ST1:METRICCONVERTER>. Cette performance sera vite rabaissée par le montage de plaques de blindage, de réservoir auto-obturants. Après modifications, il n’atteignait plus que <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="530 km/h">530 km/h</ST1:METRICCONVERTER> à 5 000 m, ce qui reste toutefois mieux que le Ki-43 Ic.

    Les Ki-43 II participeront aux dures campagnes de Nouvelle-Guinée, de Birmanie, avec plus ou moins de succès. Par contre, la tâche deviendra beaucoup plus ardues, quand les pilotes japonais se frotteront aux volontaires américains de l’AVG (American Volonteer Group), plus communément appelés les « Tigres Volants », ainsi que pendant la campagne de Guadalcanal.

    Les «Hayabusa» serviront au sein des 1er, 21ème, 25ème, 26ème, 33ème, 50ème, 59ème, 64ème, 203ème et 248ème Sentai, avec plus ou moins de succès. Mais les avions alliés surclassant désormais leurs homologues japonais, les forces aériennes japonaises durent se mettre sur la défensive, même après l’apparition d’une troisième et ultime version, le Ki-43 III. Bien que totalement surclassés durant les 2 dernières années de la guerre (l’armement, la vitesse et le blindage étant plus important que la souplesse de manxuvre), les Ki-43 participeront quand même aux combats, et ce jusqu'à la fin de la guerre, 5 919 appareils sortiront des chaînes de montages.

    CARACTERISTIQUES                                                             

    Equipage : 1

    Envergure : 10.84m

    Longueur : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="8,92 m">8.92 m</ST1:METRICCONVERTER>

    Hauteur : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="3,27 m">3.27 m</ST1:METRICCONVERTER>

    Surface alaire : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="21.4 m²">21.40 m²</ST1:METRICCONVERTER>,

    Poids à vide : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="1910 kg">1 910 kg</ST1:METRICCONVERTER>

    En charge : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="2 925 kg">2 925 kg</ST1:METRICCONVERTER>

    Vitesse maximale : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="530 km/h">530 km/h</ST1:METRICCONVERTER>  (Nakajima Ha-115, 1150ch.)

    Distance franchissable : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="1 760 km">1 760 km</ST1:METRICCONVERTER> (3 200 avec les réservoirs supplémentaires)

    Plafond : <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="11 200 m">11 200 m</ST1:METRICCONVERTER>

    Armement : 2 mitrailleuses de 12.7 mm, plus 2 bombes de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="250 kg">250 kg</ST1:METRICCONVERTER> chacune sous la voilure, ou 2 réservoirs supplémentaires de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="200 l">200 litres</ST1:METRICCONVERTER> chacun

    PRINCIPALES VERSIONS

    Ki-43 Ia: moteur Nakajima Ha-25 de 980ch entraînant une hélice bipale. Armement 2 mitrailleuses de 7,7 mm type 89

    Ki-43 Ib: 1 mitrailleuse de 7,7mm type 89 et 1 mitrailleuse de 12,7 mm type 1+ 2 bombes de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="30 kg">30 kg</ST1:METRICCONVERTER> sous chaque aile

    Ki-43 Ic: 2 mitrailleuses de 12,7mm type 1 + 2 bombes de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="30 kg">30 kg</ST1:METRICCONVERTER> sous chaque aile

    Ki-43 IIa: moteur Nakajima Ha-115 de 1 150ch entraînant une hélice tripale. Armement 2 mitrailleuses de 12,7 mm type 1 + 2 bombes de <ST1:METRICCONVERTER w:st="on" ProductID="250 kg">250 kg</ST1:METRICCONVERTER> sous chaque aile

    Ki-43 IIb: équipements optionnels différents

    Ki-43 II KAI : pipes d’échappements individuelles

    Ki-43 IIIa: moteur Nakajima Ha –115-II de 1 190ch .

    Ki-43 IIIb: moteur en étoile Mitsubishi Ha-112 de 1 300ch , 2 canons de 20mm Ho-5

    Plan trois vues de l'appareil :

    Profil de l'appareil :


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :