• North American NAA-57

    NA-57P2 N°105 vu à Hyères peu aprés l'armistice de juin 1940. (Coll. L. Morareau)

    Le BT-9 est la version USAAC, d'un projet financé par la firme North American Aviation, le NA-16. Le prototype prit l'air pour la première fois en avril 1935, le NA-16 révéla alors de surprenantes performances, presque équivalentes aux avions de combat de première ligne de l'époque. Il fut immédiatement mis en production sous la désignation BT-9, et l'USAAC (US Army Air Corps) prit en compte le premier appareil de série en avril 1936. Quelques 226 BT-9 furent délivrés à l'USAAC sous trois désignations différentes A, B et C. Etant équipé d'un cockpit biplace en tandem, l'appareil constituait une excellente plate-forme d'entraînement pour les instructeurs et les jeunes éléves-pilotes. L'US Navy pour sa part prit en compte 40 exemplaires désignés NJ-1, équipés d'un moteur Pratt & Whitney R-1340 Wasp radial de 600 ch (447 kW) à la place du Wright de 400 ch. Puis la firme North American Aviation mit en production le BT-14, dont le fuselage était en métal et équipé d'un moteur Wright R-985 plus puissant de 450 ch (336 kW). Quelques 251 appareils furent construits pour l'USAAC, et quelques commandes de l'étranger furent passées, comme la France avec ses 230 NA-57. Quand l'armistice est signé avec l'envahisseur allemand, à l'issue de la campagne de France en juin 1940, quelques 119 appareils non délivrés sont reversés au Canada et au Royaume-Uni sous la désignation Yale I.

    L'Aéronautique Navale utilisa dès 1939, trente-deux (trente de la commande initiale et deux supplémentaires perçus en mai) NA-57P2 équipés d'un moteur Wright R-985-11 de 450 ch, dans des tâches d'entraînement et de liaison. Ils furent notamment utilisés par le Cours de Perfectionnement, ancienne escadrille de servitude du porte-avions Béarn (code BA/ N°101, 102, 103, 104, 105, 106, 107, 108, 109, 110, 119, 120, 121, 122, 123) ; qui reçu ses premiers appareils début 1940 à Lanvéoc-Poulmic.

    Le 25 juin, une poignée d'appareils arrivent à s'échapper vers le sud-est de la France (vers
    Hyères notamment), mais une dizaine n'ont pas cette chance et sont abandonnés devant l'avance ennemie.
    La Section d'Entraînement et Servitudes de Cherbourg (code CB), basée sur l'aérodrome de Cherbourg-Querqueville utilisa les appareils N°112, 114 et un autre non-identifié. La Section de Liaison et d'Entraînement de Chartres utlisa quant à elle, les NA-57 N°121 et 122. La Section d'Entraînement et de Servitudes de Brest (code BR) utilisa le N°127 et un autre non-identifié. Le Section de Servitudes de Marignane opéra sur les N°115, 116, 124 et un autre non-identifié, utilisés pour des missions d'entraînement pour le compte des réservistes.
    La Section de Servitudes et d'Entraînement d'Hyères utilise à partir de mars 1940, les NA-57 N°117, 118, 122, 124 et 125 dans un rôle de préparation au cours de chasse. Enfin, le Service de Convoyage, Liaison et Entraînement utlisa le N°111 et deux autres exemplaires non-identifiés dans des missions de liaison et transport.
    Aprés l'armistice de juin 1940, un total de 10 appareils seront sabotés, 3 autres seront perdus dans des circonstances inconnues et un seul sera accidenté. Seulement 18 appareils sont opérationnels le 25 juin 1940. Deux appareils sont stockés en Afrique du Nord et opérent après la guerre au sein de la
    51.S basée à Khouribga jusqu'en 1946-47. Les principales différences identifiables visuellement, avec son cousin le SNJ sont ses trains fixes et ses roues.
     
     Nationalité Américaine 
     Constructeur  Northe American Aviation
     Date de mise en service 1936 
     Role  Avion d'entrainement avancé biplace
     Immatriculations des appareils de série

     N°1 à 100 , U-316 à U-415

     N°101 à 130

    N°131 à 230 , U-446 à U-545

     Envergure  12.80 m
     Longueur  8.39 m
     Hauteur  4.13 m
     Surface alaire  23.03 m²
     Moteur  un moteur Wright Whrilwind E-975-53 de 400 ch
     Poids à vide  1500 kg
     Carburant  450 litres
     Poids total  2030 kg
     Vitesse maxi  273 km/h
     Vitesse de croisière  235 km/h
     Plafond  6020 m
     Autonomie  1420 km

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :