• Conçu dans les années 80 afin de remplacer les vieillissants Beriev Be-12 et Ilyushin Il-38, le Beriev A-40 est un amphibie quadriréacteur à aile haute, monodérive avec un équipage de 8 membres. Le prototype effectua, le 8 décembre 1986 son vol inaugural. Mais en raison de l'éclatement de l'URSS en 1989-1990, le projet, après deux exemplaires construits, s'enlisa, malgré plusieurs versions pensées.
    Récemment, le projet a reprit et le commandant
    adjoint de l'aviation navale russe, le Maj.Gen. Nikolai Kuklev a annoncé le 5 septembre 2008 que la version A.42 SAR devrait rentrer en production car, la Russie en a commandée quatre exemplaires dont les livraisons devraient débuter à partir de début 2010. Ces appareils devront ainsi entrer en service en 2013. Si tout ce passe bien, l'Albatros pourrait bien remplaçer tout les avions amphibies SAR actuellement en service au sein de la Marine Russe.

    Les Versions :

    - A-40 : Version initiale ASW, 2 exemplaires (prototypes)
    - A-40M : Version avec un nouveau système de
    ciblage et de recherche
    - A-40P : Version de lutte anti-incendie, avec 25
    000 kg d'eau et aussi version de patrouille maritime
    - A-40PM : Version civiel pour 105 passagers mais
    conduit au Beriev Be-200
    - Be-40PT : Deuxième version civile, de transport
    de fret et de passagers
    - A-44 : Version de patrouille maritime fusionnant
    avec le A-42 en 1993
    - A-42PE : Version de patrouille maritime et de
    recherche destiné à l'exportation, équipé de moteurs Progress D-27

    Caractéristiques : (Beriev A.40)

    Nationalité : Russe
    Constructeur : Beriev
    Date du premier vol : 8 décembre 1986
    Date de mise en service : 2013
    Nombre d'exemplaires : 2 (prototypes)
    Rôle : Amphibie ASW
    Equipage : 8
    Envergure : 41.62 m
    Longueur : 43.84 m
    Hauteur : 11.00 m
    Surface alaire : 645.90 m²
    Poids à vide : nc
    Poids maxi au décollage : 86 000 kg
    Moteur : Deux Soloviev D-30KPV et deux Kolesov
    RD36-35
    Puissance : Respectivement 117.7 kN unitaire et
    23 kN unitaire
    Vitesse maxi : 800 km/h
    Vitesse de croisière : nc
    Vitesse ascensionnelle : nc
    Distance de décollage : 1 000 m (terre) et 2 000
    m (mer)
    Distance d'atterrissage : 700 m (terre) et 900 m
    (mer)
    Plafond : nc
    Autonomie : 4 100 km
    Armement : Trois torpilles Orlan avec des mines,
    grenades, bouées, ou six missiles guidés Korshun avec les même équipements cités plus haut, ainsi que des missiles anti-navires Kh-35 de 480 kg.


    votre commentaire
  • Hélicoptère de combat Russe qui multiplie les particularités en effet, c'est le seul de sa catégorie à être monoplace avec rotors controrotatifs et siège éjectable.
    Conçu à partir de décembre 1977, sur une demande de l'Armée Rouge en réponse au programme Américain AAH qui donna naissance au AH-64 Apache, et également pour remplacer à terme le Mil Mi-24 Hind. La compétition entre les deux hélicoptèristes Soviètiques s'engagea avec pour Kamov le projet V-80 et pour Mil le Mi-28 Havoc qui ressemble à un croisement de Hind et d'Apache.
    Pour les occidentaux le Ka-50 apparait comme une énigme avec son concept pour le moins surprenant. En effet, du côté de l'OTAN, les hélicoptères d'attaque vole en rase-mottes en se camouflant  dans le relief, et engage leur cible à grande distance. Les Soviètiques eux utilisaient leurs hélicoptères comme des avions d'assaut, avec une approche de l'objectif en vol tactique horizontal à altitude plus élevée en fonçant sur la cible qu'il mitraillent quitte à refaire un passage si nécessaire. Le vol stationnaire ne servant presque exclusivement que pour les décollages et attérrissages, d'où la logique des particularités du Ka-50 Hokum A.
    Le rotor controrotatif permet la supression du rotor de queue et par la même la récupération des 10 % de puissance que ce dernier consomme, par contre la tête du rotor principal est d'une plus grande complexité et de plus grande hauteur, et il reste un dernier inconvénient lié à cette formule : le danger du croisement des deux rotors en cas de manoeuvre violente. Ce qui pour un hélicoptère de combat pourrait poser problème.
    A partir de 1982 trois prototypes V-80 ont été construits dont le premier le n°10 équipé de deux moteurs TV3-117V. Il fit un premier vol stationnaire à Lyoubertsky le 17 juin 1982 avant d'effectuer son véritable premier vol le 27 juillet suivant. Il fut malheureusement perdu sur crash le 3 avril 1985 lors d'une violente manoeuvre qui entraina le croisement des deux rotors principaux. Le premier nom qui lui fut attribué était Werewolf (Loup-Garou) avant de devenir Black Shark (Requin noir)
    L'appareil dispose d'un poste de pilotage particulièrement protégé avec un pare-brise d'une épaisseur de 55 mm résistant aux projectiles de 12,7 mm et aux éclats de ceux de 23 mm. D'un blindage du cockpit en acier et aluminium résistant lui aux obus de 20 et 23 mm tirés à moins de 100 mètres. Par ailleurs les parties et les systèmes vitaux de l'hélicoptère sont eux aussi dotés de blindages ainsi que les réservoirs internes de carburant qui sont de type auto-obturants. La protection atteint un total de 350 kg.
    Les moteurs sont équipés de supresseurs Infra-Rouge, et le vol sur un seul moteur, de même que la résistance du propulseur au manque d'huile pendant 30 minutes, participent à la survie de l'appareil.
    Le train d'atterrissage est tricycle entièrement rétractable et la cellule est prévue pour absorber le choc lors d'un crash. Le rotor est renforcé et les pales synthétiques peuvent résister à des impacts directs.
    Le siège éjectable K37, dans lequel est intégré un kit de survie NAZ-7M, est efficace de 0 à 350 km/h età une altitude de 0 à 6 000 m en vol normal et de 0 à 330 km/h avec une hauteur minimum de 90 m en vol sur le dos, des boulons explosifs libèrant auparavant les pales du rotor ce qui peut là aussi constituer un danger potentiel en cas de survol de zones amies ou de vol en formation. La séquence d'éjection prend au maximum 6 secondes.
    Tout a été mis en oeuvre afin que la maintenance du Ka-50 soit la plus aisée avec un accès à l'avionique embarquée par de larges panneaux de visite. Il peut être déployé au combat pendant 12 jours avec un entretien minimum. Afin d'assurer une plus grande souplesse d'emploi il embarque un APU (Unité de Puissance Auxilliaire) lui permettant la mise en marche des turbines sans assistance extèrieure.
    A la fin des années 90, Kamov et IAI (Israël) développèrent pour la Turquie une version biplace en tandem désignée Ka-50-2 Erdogan (Guerrier né en Turc).

    Puis une autre version biplace, mais cette fois ci côte à côte verra le jour sous le nom de Ka-52 Alligator Hokum B. Ce nouvel engin à été étudié afin d'apporter des solutions à la surcharge de travail du pilote sur le monoplace Ka-50, en effet avec le Ka-52 le pilote est secondé par un Officier Navigateur/Armement qui lui permet alors de se concentrer sur le pilotage pur. Cette version est dorénavant tous temps (Nuit et jour) avec une cellule très proche de son prédécesseur à 85 %, la part des matériaux composites atteignant 30 %. Le premier vol de l'Hokum B a eut lieu le 25 juin 1997 et la version de série est propulsée par deux Klimov TV3-117VMA-SB3 de 2 465 ch unitaire. Cet appareil, grâce à sa nouvelle configuration, peut servir de poste de commandement volant pour un groupe d'hélicoptères d'attaque et peut aussi être dévolu à des missions d'entrainement.

    Caractéristiques du Ka-50 Hokum A :

    Nationalité : Russe
    Equipage : Un pilote
    Entrée en service : 1995
    Longueur fuselage : 15.90 m
    Hauteur : 4.93 m
    Envergure : 7.30 m
    Diamètre rotors : 2 x 14.50 m
    Surface du disque : 2 x 165.1 m²
    Moteurs : Deux Turbines Klimov TV3-117VK
    Puissance : 2 190 ch unitaire
    Poids à vide : 7 690 kg
    Poids normal en vol : 9 800 kg
    Masse maximale au décollage : 10 800 kg
    Vitesse maxi : 350 km/h
    Vitesse maxi en palier : 310 km/h
    Vitesse de croisière : 270 km/h
    Vitesse maxi en piqué : 390 km/h
    G limites : + 3.5
    Autonomie : 460 km
    Convoyage : 1 160 km
    Plafond hors effet de sol : 4 000 m
    Plafond : 5 500 m
    Taux de montée : 10 m/s
    Endurance carburant interne : 1 heure 40
    Endurance avec réservoirs auxilliaires : 4 heures
    Armement : Canon monotube de 30 mm alimenté à 280 obus, missiles Air-Air R-60/AA-8 Aphid ou R-73/AA-11 Archer ou SA16/18 ou Igla-V, Missile Air-Sol 12 AT-9 Ataka ou  9M120 Vikhr/AT-12 Swinger de 8 à 10 km de portée, 20 Roquettes S-8 de 80 mm en 4 pods de 5.

    Caractéristiques Ka-52 Hokum B : 

    Nationalité : Russe
    Equipage : 2 pilote et officier armement
    Longueur fuselage :  13.53 m
    Hauteur : 4.95 m
    Envergure : 7.30 m
    Diamètre rotors : 2 x 14.50 m
    Surface disque rotors : 2 x 161.50 m²
    Moteurs deux turbines Klimov TV3-117VMA-SB3
    Puissance : 2 465 ch unitaire
    Poids normal en vol : 10 400 kg
    Poids maximal au décollage : 10 800 kg
    Plafond hors effet de sol : 3 600 m
    Vitesse maxi : 300 km/h
    Autonomie : 520 km
    Convoyage : 1 200 km
    Capacité carburant interne : 1 870 l
    Carburant externe : 2 200 l ( 4 x 550 l )
    G limites : + 3
    Armement : Un canon de 30 mm alimenté à 240 obus, idem Ka-50 en Air-Air et Air-Sol avec nouveau 9M121 Vikhr M/AT-16 Scallion de 12 à 15 km de portée, Missiles Anti-Radar Kh25ML/AS-10 Karen et Kh25MP/AS-12 Kegler, Bombes FAB 250/500 et KAB 500 Kr.

     


    1 commentaire
  • Conçu vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale en tant qu'avion civil par North American, le NA-143 puis désigné NA-145 après sa mise en production, était un petit monoplan à aile basse, monomoteur avec une hélice tripale, quadriplace à train tricycle entièrement rétractable, monodérive. C'est alors que l'USAF se mit à s'intérésser à cet appareil et le commanda à 83 exemplaires dans sa version NA 154, ou L-17A pour la désignation militaire. l'USAF l'utilisa comme avion de liaison et pour l'entrainement. Mais, ce n'est pas la seule force à l'avoir utilisé car, l'US Army l'utilisa également ainsi que l'Air National Guard. Eté 1947, la firme Ryan acheta la licence du L17 puis le modifia. C'est ainsi qu'elle changea le moteur et l'appellation en Navion A puis B ... La version C, avec des freins plus performants et une capacité en carburant accrue, devait être utilisée à des fins militaires mais elle perdit la compétition face au Beechcraft T-34.
    En 1962 tous les L17 devinrent par changement de dénomination des U-18.

    Les Versions : (militaires)

    - North American L-17A : Première version militaire
    - Ryan L-17B : Version militaire du Navion A de
    chez Ryan, 163 exemplaires
    - Ryan L-17C : L-17A modifié, 35 exemplaires
    - Ryan Navion C : Prototype d'une version
    militaire mais annulé car le Beechcraft T-34 était meilleur.
    - QL-17 : Drone non piloté.

    Caractéristiques :

    Nationalité : Américaine
    Constructeur : North American
    Date du premier vol : 1946
    Date de mise en service : 1948
    Date de retrait : nc
    Nombre d'exemplaires : 1 238
    Rôle : Avion de liaison et d'entrainement
    Equipage : 1 plus 3 passagers
    Envergure : 10.17 m
    Longueur : 8.30 m
    Hauteur : 2.60 m
    Surface alaire : 17.09 m²
    Poids à vide : 809 kg
    Poids maxi au décollage : 1 247 kg
    Moteur : Un Continental E185 six cylindres
    Puissance : 185 ch
    Vitesse maxi : 306 km/h
    Vitesse de croisière : 250 km/h
    Vitesse d'attérrissage : 85 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 381 m/min
    Vitesse de décrochage : 103 km/h
    Plafond : 4 572 m
    Autonomie : 900 km
    Charge alaire : 55.70 kg/m²
    Armement : Aucun


    votre commentaire
  • Le PZL SW-4 est un hélicoptère léger multirôle monoturbine à cinq places. Ses origines remontent au début des années 80 quand PZL-Swidnik commence le développement de ce nouvel appareil en 1981. Le premier SW-4 Puszczyk (Chouette Hulotte) était motorisé par un PZL Rzeszow GTD350 de 400 ch et une maquette de l'hélicoptère fut d'abord construite.
    Il devait atteindre la vitesse de 240 km/h et une autonomie de 900 km avec des réservoirs auxilliaires.
    L'ouverture vers l'occident grâce à l'effondrement du rideau de fer, a permis à Swidnik de revoir profondément la conception du SW-4 avec la turbine Allison 250, un fuselage remanié ainsi que la queue et sa poutre.
    Le premier prototype, un appareil de test au sol, est sorti d'usine en décembre 1994. Puis deux autres prototypes bons de vol suivirent, dont le premier s'envola le 26 octobre 1996.
    L'obtention des certifications permet alors de lancer la production en 1999, le retard est du au fait que PZL a voulu revoir la tête de rotor, le stabilisateur horizontal et améliorer le système hydraulique.
    Une deuxième option pour la motorisation est possible avec  une turbine Pratt & Whitney Canada PW-200.
    Le PZL SW-4 Puszczyk est capable de missions de type transport, evasan, police, formation au pilotage et certainement dans l'avenir encore bien d'autres.

    Caractéristiques :

    Nationalité : Polonaise
    Construteur : PZL
    Date du premier vol : 26 octobre 1996
    Date de mise en service : 1999
    Nombre d'exemplaires : 5 ( 20 commandés )
    Equipage : 1 + 4 passagers ou en Evasan : 1 civière et deux infirmiers

    Longueur fuselage : 9.08 m
    Longueur totale : 10.55 m
    Hauteur : 3.05 m
    Diamètre rotor : 9.00 m
    Surface disque rotor : 63.60 m²
    Masse à vide : 1 050 kg
    Masse maxi au décollage : 1 600 kg
    Poids maxi en élinguage : 1 800 kg
    Moteur : Une turbine Allison 250C20R/2  ou une PW-C PW-200/9
    Puissance : 457 shp ou 615 shp
    Vitesse maximale : 260 km/h
    Vitesse de croisière : 200 km/h
    Taux de montée : 618 m/mn
    Plafond : 5 200 m
    Autonomie : 860 km
    Endurance : 5 heures et 8 mn
    Elinguage : 750 kg


    votre commentaire
  • Le 22 avril 1931, l'US Navy commanda à Grumman un chasseur naval monoplace. Aussitôt, le constructeur Grumman s'empressa de se mettre au travail en concevant le FF-1. Son prototype, désigné XFF-1 et immatriculé A8878 prit l'air pour la première fois le 29 décembre 1931 motorisé par un Wright R-820-E Cyclone radial de 616 ch, soit à peine 8 mois après sa mise en construction. Durant ce premier vol, il atteignit la vitesse maximale de 314 km/h puis juste après, il reçu un nouveau moteur Wright R-1820-F Cyclone de 750 ch pour atteindre la vitesse maximale de 323 km/h, devenant ainsi le chasseur le plus rapide de l'inventaire de l'US Navy. Le 19 décembre 1932, l'US Navy commanda donc auprès de Grumman 27 exemplaires de son tout nouveau chasseur naval. Entre temps, Grumman conçu un deuxième prototype, désigné XSF-1. Ce deuxième prototype  se différenciait du premier par l'ajout d'un deuxième siège.
    C'est donc en juin de l'année 1933 que les premières livraisons du FF-1 commençèrent. Le premiere flotille à en percevoir fut la
    VF-5B, embarquée sur le USS Lexington. Rapidement, les  pilotes le surnomèrent Fifi. Quant au SF-1, sa livraison commença le 30  mars 1934 a la flotille VS-3B qui servait elle aussi sur le USS Lexington. Le FF-1 servit en première ligne en tant que chasseur jusqu'à la fin 1936 puis fut affecté à des unités de réserves. Le FF-1, fut utilisé dans plusieurs pays autre que les Etats-Unis. Par exemple au Canada : car à une date inconnue, le Canada acheta la licence de production du FF-1; au Nicaragua : car, toujours à une date inconnue, un exemplaire fut livré à ce pays comme au Japon. Puis, il devait servir en Turquie : car en 1937, le gouvernement turc acheta 40 exemplaires du FF-1 mais finalement c'est l'Espagne qui les reçoit et non la Turquie.
    Revenons à sa carrière au Etats-Unis : le FF-1 fut ainsi produit de 1932 à 1934 à 120 exemplaires et fut retiré du service en 1940
    pour l'US Navy et en 1942 au Canada.

    Les Versions :

    - XFF-1 : Premier prototype immatriculé A8878
    - FF-1 : Première version de série, 27 exemplaires
    - FF-2 : Version biplace d'entrainement, 25 exemplaires à partir de FF-1
    - XSF-1 : Deuxième prototype immatriculé A8940
    - SF-1 : Deuxième version d'entrainement, 33 exemplaires
    - XSF-2 : Troisième prototype, en fait c'est un SF-1 avec un Pratt & Whitney R-1535-72 Twin Waso Junio de 650 ch avec une hélice
    standard Hamilton.
    - G23 Gobelin : Version construite sous licence au Canada, 57 exemplaires
    - XSBF-1 : Prototype d'un XSF-1 modifié pour recevoir une bombe de 227 kg ou deux bombes de 45 kg, il effectua son premier vol le
    18 février 1936.

    Caractéristiques : (FF-1)

    Nationalité : Américaine
    Constructeur : Grumman
    Date du premier vol : 29 décembre 1931
    Date de mise en service : Juin 1933
    Date de retrait : 1940 (Etats-Unis)
    Nombre d'exemplaires : 120
    Rôle : Chasseur
    Equipage : 1
    Envergure : 10.52 m
    Longueur : 7.47 m
    Hauteur : 3.38 m
    Surface alaire : 28.80 m²
    Poids à vide : 1 405 kg
    Poids maxi au décollage : 2 121 kg
    Moteur : Un Wright R-1820-78 Cyclone
    Puissance : 700 ch
    Vitesse maxi : 333 km/h à
    Vitesse de croisière : nc
    Vitesse ascensionnelle : 508 m/min
    Plafond : 6 735 m
    Autonomie : 1 100 km
    Armement : Deux mitrailleuses Browning M1919 de 7.62 mm et une bombe de 45 kg


    votre commentaire