•  
    Successeur des Maryland, aucun ne fut utilisé par les Américains et tous iront aux Britanniques (y compris ceux commandés par la France avant l'armistice). Le Baltimore était un avion avec des moteurs plus puissants que le modèle précédent, ce qui permettait un relévement général des performances.
    Ils furent actifs à partir de 1942 exclusivement sur le front méditerranéen (Moyen-Orient, Afrique du Nord, Sicile, Italie) dans des missions de bombardement de reconnaissance et d'appui au sol.
    Retirés du service par la RAF, ils furent cédés en novembre 1944 aux Italiens combattants dans le camp allié. Ils s'en servirent pour soutenir les partisans en Yougoslavie.
     
    Généralité
    Equipage: 4
    Production
    Depuis: octobre 1941
    Jusque:
    mai 1944
    Quantité:
    1 575 exemplaires
    Premier vol:
    Samedi 14 juin 1941



    votre commentaire
  • Vue d'un B-32 (Photo: Jane's fighting aircraft of World War II)


    En effectuant plusieurs missions avant la défaite du Japon, le B-32 (Model 33) fut le dernier bombardier lourd américain de la Seconde Guerre mondiale à entrer en action. Bien qu'il ait été conçu suivant les mêmes spécifications que le B-29 Superfortress et que les prototypes des deux appareils aient volé au même moment, le B-32 nécessita un temps de développement beaucoup plus long.

    Le système de pressurisation et les tourelles commandées à distance initialement prévus furent abandonnés et les deux dérives héritées du B-24 Liberator qui équipaient les premiers prototypes XB-32 furent remplacées par une très grande dérive simple. A la fin du conflit, la fabrication de ces bombardiers qui avait été maintenue pour palier un éventuel problème de production du B-29 fut arrêtée. 74 B-32 avaient été produits à l'usine de Fort Worth ainsi que quarante TB-32, version entraînement sans tourelles ni bombes, un exemplaire avait été fourni par l'usine de San Diego.

    Cet avion doté d'une aile haute de type Davis était propulsé par quatre moteurs Wright Cyclone R-3350-23, 18 cylindres en double étoile munis d'hélices quadripales réversibles Curtiss Electric, l'équipe standard comprenait huit personnes, l'armement était constitué de dix mitrailleuses de 12,7 mm placées dans cinq tourelles, la charge de bombes atteignait 9.080 kg.


    Caractéristiques :

    • Nationalité : Américaine
    • Constructeur : Consolidated
    • Rôle : Bombardier lourd  
    • Date du premier vol : 7 septembre 1942
    • Date de mise en service : 27 janvier 1945
    • Date de retrait :  30 août 1945
    • Nombre d'exemplaire : 118 répartis en 11 versions : 3 pour le XB-32-CO , 10 pour le B-32-1-CF , 4 pour le B-32-5-CF , 20 pour le B-32-20-CF , 1 pour le B-32-21-CF , 25 pour le B-32-25-CF , 7 pour le B-32-30-CF , 7 pour le B-32-35-CF , 11 pour le TB-32-5-CF , 25 pour le TB-32-10-CF et 4 pour le TB-32-15-CF
    • Equipage : 10
    • Moteur : Quatre moteurs à pistons Wright R-3350-23 Cyclone
    • Puissance : 2200 ch unitaire
    • Envergure : 41.20 m
    • Longueur : 23.50 m 
    • Hauteur : 9.80 m
    • Poids en charge : 45400 kg
    • Vitesse maxi : 575 km/h à 7625 m
    • Vitesse de croisière : 467 km/h
    • Plafond : 10680 m
    • Autonomie : 6080 km    
    • Armement : Dix mitrailleuses Browning de 12.7 mm et 9100 kg de bombes en soute     

    Plan trois vues de l'appareil :

    Photo du cockpit :

    Photos de l'appareil :


    votre commentaire
  •  

    Le C-46 Commando commence son parcours comme un avion civil, destiné à damer le pion au DC-3, en offrant plus de volume utilisable et une plus grande distance franchissable. Ce seront des paris tenus, mais il n'atteindra jamais la fiabilité de son concurrent et sa consommation sera 50% plus élevée.
    L'avion que dévoile Curtiss en 1940 est le résultat d'un financement interne. Pourtant, sa carrière civile n'ira pas très loin. Elle s'achève dès juin 1941 quand le prototype est réquisitionnné par l'armée américaine, qui passe ensuite commande d'un modèle de production en version militaire. Seule deux séries furent construites en très grand nombre (le
    C-46A et le C-46D
    ), mais la production continua jusqu'à la fin de la guerre et l'utilisation bien au delà (un modèle de "contre-insurrection" fut employé au Vietnam dans les années 60).
    Entré en service au cours de l'année 1942, les C-46 ont leur première affectation dans les Caraïbes, pour assurer la liaison entre la côte est des USA et l'Afrique du Nord (en faisant le détour par l'Atlantique Sud à cause des nécessaires escales). Ils continueront la navette jusqu'au début 1944, quand un nombre suffisant de
    Skymaster
    deviendra disponible pour les relever.
    C'est au dessus de l'Himalaya que les C-46 connaitront leur heure de gloire à partir de la fin 1943. Ils apportent un solide complément aux
    Dakota
    et permettront de multiplier les tonnages transportées de l'Inde vers la Chine via l'un des routes aériennes les plus dangereuses de l'époque.

    Caractéristiques :

    Nationalité : Américaine
    Constructeur : Curtiss
    Date du premier vol : 26 mars 1940
    Date de mise en service : 1941
    Nombre d'exemplaire : 3 335
    Rôle : Avion de transport
    Equipage : 4 plus 50 soldats
    Envergure : 32.90 m
    Longueur : 23.27 m
    Hauteur : 6.63 m
    Surface alaire : 126.80 m²
    Poids à vide : 14 700 kg
    Poids maxi au décollage : 22 000 kg
    Moteur : Deux Pratt & whitney R-2800-51 de 18 cylindres
    Puissance : 2 000 ch unitaire
    Vitesse maxi : 433 km/h
    Vitesse de croisière : 278 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 6.60 m/s
    Plafond : 8 410 m
    Charge alaire : 170 kg/m²
    Autonomie : 4 750 km
    Armement : Aucun

    Profil de l'appareil :

    Photos de l'appareil :


    votre commentaire
  • Le Hurricane fut le premier chasseur monoplan construit par Hawker; bon nombre d’entre eux étaient en service au début de la Deuxième Guerre mondiale. Les Hurricane ont joué un rôle décisif dans la Bataille d’Angleterre et ont été utilisés sur plus de fronts que n’importe quel autre chasseur britannique. La Canadian Car and Foundry a construit 1 451 Hurricane entre 1938 et 1943. De plus en plus lourdement armé, le Hurricane a servi jusqu’à la fin de la guerre. Au Canada, les Hurricane servaient à l’entraînement et aux patrouilles côtières.

    Au début de la Bataille d’Angleterre, 26 escadrilles de la RAF équipés de Hurricane ont abattu plus d’avions ennemis que tous les autres systèmes de défense combinés. L’ARC reçut ses premiers Hurricane au mois d’août 1939, incluant les appareils de la 1re Escadrille de l’ARC qui prirent part à la Bataille d’Angleterre. Plus tard au cours de la guerre, des Sea Hurricane furent lancés par catapulte de navires en mer afin de défendre les convois contre des attaques aériennes. Une version « chasseur de chars », dotée de deux canons de 40 mm, a été utilisée en Afrique du Nord.

    Variantes du Hawker Hurricane :

    • Prototype F.36/34: un avion (K5083) , avec moteur Merlin C de 1025 ch ; armement de 8 mitrailleuses , monté après les essais ; premier vol le 6 novembre 1935 .
    • Hurricane I : première version de série , avec un Merlin II ou III de 1030 ch , 8 mitrailleuses Browning de 7.7 mm ; ls premiers avions de série avaient des ailes entoilées , les suivants reçurent une voilure à revêtement métallique (2719 exemplaires construits , non compris les avions fabriqués au Canada ; 90 environ exportés) .
    • Canadian Hurricane I : réalisé par Canadian Car and Foundry à Montréal , en 1940 ; moteur Merlin II et hélice De Havilland (40 exemplaires construits) .
    • Hurricane IIA Séries 1 : moteur Merlin XX à compresseur à deux étages , de 1185 ch ; 8 mitrailleuses ; certains exemplaires réalisés par transformation de Mk.I .
    • Hurricane IIA Séries 2 : aile "universelle" permettant d'emporter des charges extérieurs ; certains furent réalisés par transformations de Mk.I ; variantes de reconnaissance photographique PR Mk.I modifiés et PR Mk.IIA .
    • Hurricane IIB : ailes avec armement de 12 mitrailleuses ; points d'attache pour réservoirs supplémentaires ou bombes de 227 kg ; environ 3100 par Hawker , Gloster et Austin ; de nombreux autres obtenus par modifications d'autres versions ; version de reconnaissance PR Mk.IIB .
    • Hurricane IIC : apparu en 1941 , avec un armement de 4 canons de 20 mm ; utilisé sur tous les théâtres d'opérations ; il en existait un variante tropicalisée (environ 3400 exemplaires construits par Hawker , Gloster et Austin ; de nombreux autres obtenus par transformation) .
    • Hurricane IID : 2 canons antichars de 40 mm Vickers ou Rolls-Royce , plus 2 mitrailleuses Browning ; nombreux exemplaires tropicalisés (environ 800 construits , de nombreux autres obtenus par transformation) .
    • Hurricane IV : moteur Merlin 24 ou 27 de 1280 ch et aile "universelle" permettant d'emporter des réservoirs supplémentaires largables , des roquettes , des bombes ou encore des canons anti-chars (environ 2000 construits , de nombreux autres obtenus par transformations) .
    • Hurricane V : 2 prototypes (KZ193 et NL255, des Mk.IV transformés) ; moteur Merlin 32 et hélice quadripale Rotol .
    • Canadian Hurricane X : Merlin 28 réalisé par Packard ; une centaine construits avec la voilure à 8 mitrailleuses ; les autres avec celle du Mk.IIB ; beaucoup furent transformés avec l'aile du IIC (489 construits en 1940 et 1941) .
    • Canadian Hurricane XI : 150 avions avec l'aile à 12 mitrailleuses ou 4 canons ; la plupart expédiés en union Soviétique en 1942 et 1943 .
    • Canadian Hurricane XII : 248 avions avec les modifications du Hurricane IIC ; un exemplaire fut équipé de skis .
    • Canadian Hurricane XIIA et Sea Hurricane XIIA : Merlin 29 construit par Packard ; 150 avions envoyés pour la plupart en Union Soviétique et en Birmanie en 1943 .
    • Sea Hurricane IA : chasseur catapultable à partir de navires (50 Hurricanes I transformés en 1941) .  
    • Sea Hurricane IB : ferrures de catapultage et crosse d'appontage (environ 340 réalisé à partir de Hurricane IIA Séries 2 , en 1941 et 1942) .
    • Sea Hurricane IC : semblable au précédent , mais équipé de 4 canons (environ 400 réalisés à partir de Hurricane IIB et IIC en 1942 et 1943) .
    • Sea Hurricane IIC : transformation du Hurricane IIC , avec crosse d'appontage , ferrures de catapultage et radio navalisée (environ 400 réalisés à partir de Hurricane IIC) .

    Caractéristiques :

    • Nationalité : Anglaise
    • Constructeur : Hawker
    • Date du premier vol : 6 novembre 1936
    • Date de mise en service : 1937
    • Nombre d'exemplaires : 14 232
    • Rôle : Chasseur
    • Equipage : 1
    • Envergure : 12.20 m
    • Longueur : 9.80 m
    • Hauteur : 4.00 m
    • Poids à vide : 2 259 kg
    • Poids maxi au décollage : 3 023 kg
    • Vitesse de croisière : 332 km/h
    • Vitesse maxi : 531 km/h
    • Taux de montée : 768 m/min
    • Plafond : 10 970 m
    • Autonomie : 782 km
    • Moteur : Un Rolls Royce Merlin 29 de 12 cylindres en V
    • Puissance : 1 300 ch
     
     
     

    1 commentaire
  • Le Kawasaki 61 : Ki-61 Hien (Hirondelle), ou chasseur de type 3, pour l'armée impériale, fut un chasseur assez particulier, car il fut le seul construit dans ce pays à être doté d'un moteur en ligne refroidi par liquide. Les alliés, croiront à avoir affaire à un dérivé de chasseur Macchi, le surnomèrent Tony. En réalité, il avait été inspiré par le Messerschmitt Bf 109 et le Heinkel He 100, allemands. Son moteur était un dérivé du Daimler-Benz DB 601A, dont les Japonais avaient reçu, en 1940 des exemplaires et les plans pour une fabrication sous licence. Le Ki-61 constitua avec le Ki-43 l'épine dorsale de la chasse de l'armée japonaise jusqu'à l'apparition de l'excellent Ki-84. Il était l'appareil engagé en nombre contre les B-29 le jour jusqu'à la fin de la guerre.

    Histoire en détails

    Un moteur avant tout

    Kawasaki avait avant la guerre une tradition de fabriquer des avions à moteur en V contrairement à ses rivaux industriels Nakajima et Mitsubishi fidèles aux moteurs radiaux refroidis par air. Aussi, logiquement, Kawasaki acquit en 1940 des plans et les droits pour fabriquer le moteur Daimler-Benz DB 601A. Ce V12 inversé à injection directe portait la désignation Ha-40 dans la nomenclature locale. Dans cette version, il développait 1175ch au décollage avec de l'essence à 87 d'indice d'octane.

    Et un avion autour

    Kawasaki fut mandaté par l'armée pour développer autour de ce moteur deux appareils qui bénéficieraient des enseignements tirés du conflit qui faisait alors rage en Europe. Il était acquis que des avions bénéficiant de blindages et d'armements lourds avaient du succès en combat contrairement à la philosophie locale qui favorisait la maniabilité à tout prix.Un Ki-60 devait être un intercepteur lourd et le Ki-61 un chasseur plus léger et polyvalent. Le Ki-60 étant décevant, c'est sur le Ki-61 que se concentrèrent les travaux. Inspirés par les travaux des ingénieurs allemands, l'équipe de Takeo Doi dessina un appareil muni d'une aile à profil laminaire (favorisant les vitesses élevées) greffée sur un fuselage étroit. Les réservoirs et le pilote bénéficiaient de protections, ce qui était tout à fait nouveau au Japon. L'armement était de deux mitrailleuses Ho-103 de 12,7mm dans le nez au dessus du moteur et de deux mitrailleuses type 89 de 7,7mm dans les ailes. Soit le double de l'armement du Ki-43-Ib alors en production.

    Premières versions, Ki-61-Ia et -Ib

    Le prototype vola en décembre 1941, et l'avion vit pour la première fois le combat au printemps 1943, en Nouvelle Guinée. La désignation était 'Chasseur de l'armée type 3 modèle IA : , ou Ki-61-Ia ('a' ou 'ko':) : 61-I Rapidement apparut sur la chaine de production une version équipée d'une roulette de queue fixe et de quatre mitrailleuses Ho-103 ainsi que de plusieurs améliorations (blindage, réservoirs). C'était le Ki-61-Ib ('b' ou 'otsu':). Cependant, du fait d'un manque de mitrailleuses Ho-103, certains de ces avions avaient l'armement du -Ia. Il fut dès lors utilisé sur tous les fronts, il équipa jusqu'à quinze sentais.

    Des canons allemands, le Ki-61-Ic

    Depuis la conception, l'augmentation de la puissance de feu était étudiée. Mais l'armée ne disposait pas alors de canon de 20mm. Ce furent encore les allemands qui permirent d'installer dans les ailes des Mauser MG-151/20. Ces canons allemands avaient étés importés par sous-marin. La nouvelle variante fut désignée Ki-61-Ic ('c' ou 'hei':丙) et fut fabriquée en série. Cependant, des kits de conversions furent envoyés aux unités en Nouvelle Guinée.

    Évolution, le Ki-61-Id

    A partir de janvier 1944, une version améliorée appelée Ki-61-I KAI d ( soit KAI hei) -ou Ki-61-Id tout court- fut produite. En effet, l'expérience du combat avait mis en évidence des problèmes de maintenance. L'ingénieur Takeo Doi qui supervisait le projet Ki-61 depuis le début en profita pour simplifier la structure, rendant l'arrière démontable et renforcer l'aile. Le fuselage fut rallongé de 19cm pour améliorer le centrage et permettre l'installation des canons indigènes Ho-5 de 20mm dans le capotage. Le canon Ho-5 étant globalement une Ho-103 agrandie. Des canons Ho-105 de 30mm furent installés sur quelques rares exemplaires sans dénomination particulière. La littérature occidentale présente certaines erreurs répandues : la version avec canons allemands n'a pas de dénomination et la version I-KAIc (canons Ho-5, nez rallongé) serait le -Id. Tandis que le Id selon les américains serait la version armée de canons de 30mm. Les sources d'information japonaises sont claires, voir le chapitre "variantes" pour résumer.

    Cette version fut la plus produite et resta en service jusqu'au dernier jour de la guerre. Certains pilotes tels le Major Kobayashi du 244e sentai (escadre) étaient devenus de véritables célébrités en luttant contre les B-29.

    Un nouveau moteur, le Ki-61-II

    Le moteur d'abord désigné Ha-40 ou moteur type 2 de l'armée, fut par la suite redesigné [Ha-60]-22. Une version plus puissante du moteur, le Ha-140 (1500 ch au lieu de 1100 ch) posa tant de problèmes de fiabilité que seulement 99 intercepteurs Ki-61-II KAI qui en étaient équipés furent utilisés. Extérieurement, le Ki-61-II KAI se distinguait par un nez encore rallongé, un cockpit différent qui voyait disparaitre les petites fenètres triangulaires à l'avant et une dérive agrandie. Les Ki-61-II KAI en service avaient d'excellentes performances en altitude mais souffraient de problèmes récurrents de casses moteur. Leur impact sur les combats fut minime. Finalement, un raid américain détruisit l'usine de Akashi où étaient produits ces moteurs, en janvier 1945. Pour utiliser les 275 cellules sans moteur qui restaient, on adapta un moteur radial Mitsubishi Ha-112-II, donnant naissance au Kawasaki Ki-100.

    Couleurs

    Comme tous les appareils japonais contemporains, le Ki-61 avait des bandes jaunes sur une grande portion du bord d'attaque des ailes pour favoriser l'identification en combat. Des étoiles rouges étaient peintes au niveau des armes d'ailes. Les Ki-61 avaient généralement une bande anti-reflet sur le dessus du moteur. Beaucoup d'avions furent utilisés couleur aluminium brut avec les surfaces de contrôle entoilées (ailerons, gouvernes arrières) beiges. Beaucoup reçurent des camouflages mouchettés de vert sur l'aluminium des parties supérieures. Il y eut beaucoup de variations très intéressantes. Quelques appareils furent peints en vert, le dessous étant peint en gris clair ou laissé couleur aluminium. Dans les dernières phases de la guerre, les intercepteurs au dessus du japon avaient des bandes blanches autour du fuselage et des ailes au niveau des cercles rouges nationaux.

    Production

    3078 Ki-61 furent fabriqués selon le décompte suivant : 12 prototypes, 1380 Ki-61-I, 1274 Ki-61-I KAI, 38 prototypes de Ki-61-II et Ki-61-II KAI, 374 Ki-61-II KAI de série. Sur ces 374 avions, 275 allaient être transformés en Ki-100-Ia.

    Variantes

    • Ki-61 prototypes, moteur Ha-40 de 1175ch très proche de la série
    • Ki-61 I première version de production 2 mitrailleuses Type 89 de 7,7mm d'ailes et 2 Ho-103 de 12,7mm de fuselage.
    • Ki-61 Ib, plus de blindage, 4 mitrailleuses Ho-103 de 12,7mm ou armement du Ia, roulette de queue fixe
    • Ki-61 Ic (Ib modifié) canons MG-151 de 20mm d'ailes en plus des deux Ho-103 de fuselage
    • Ki-61 I KAId, capot rallongé, aile renforcée, 2 canons Ho-5 de 20mm dans le fuselage, 2 mitrailleuses d'ailes Ho-103
    • Ki-61 II prototype avec moteur Ha-140 de 1500ch, longueur acrue, nouvelle aile et poste de pilotage modifié
    • Ki-61 II KAI présérie, grande dérive, cockpit modifié, aile du Ki-61-I KAI
    • Ki-61 II KAIa version de série avec armement du I KAI
    • Ki-61 II KAIb 4 canons Ho-5 (selon sources)
    • Ki-61 III prototype créé par une conversion d'un Ki-61 II KAI
    • Ki-100 excellent appareil réalisé à partir de cellules de Ki-61-II KAI sans moteur

     Pays Japon 
     Constructeur  Kawasaki Kokuki Kogyo K.K
     Année de mise en service  1942
     Role  Chasseur
     Envergure  12.00 m
     Longueur  8.75 m
     Hauteur  3.70 m
     Moteur  1 moteur en ligne Kawasaki Ha-40
     Puissance du moteur  1175 ch
     Armement  3 canons de 20 mm , 2 mitrailleuses de 7.7 mm et 500  kg de bombes .
     Poids maxi  3470 kg
     Vitesse maxi  592 km/h à 4860 m
     Plafond  11 600 m
     Autonomie  1100 km
     Equipage  1
     Modèle  Kawasaki Ki-61 Hien "Tony"


    votre commentaire