•  
    Le North American B-45 Tornado était le premier bombardier quadriréacteur opérationnel de l'armée de l'air américaine. C'était aussi le premier bombardier à réaction qui pouvait être ravitaillé en vol. Au début des années 50, il constituait l'ossature de la dissuasion nucléaire américaine, mais il fut rapidement remplacé par le B-47 Stratojet de Boeing.

    Histoire
    Le développement du B-45 débuta en automne 1944, lorsque les américains remarquèrent le développement des bombardiers à réaction allemands Arado Ar 234 et Junkers Ju 287. Le 8 septembre 1944, North American Aviation remporta le marché avec le projet NA-130 et commença de suite la réalisation de trois prototypes.

    A la fin de la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de programmes d'armement furent stoppés. Mais dès 1946 les tensions avec l'Union Soviétique devinrent de plus en plus importantes et l'USAF décida d'accélérer le développement des bombardiers à réaction. A la mi-1946, les prototypes XB-45 et Convair XB-46 étaient presque terminés, mais les projets Boeing XB-47 et Martin XB-48 nécessitaient encore deux années de développement supplémentaires. L'USAF a alors choisi le XB-45 au détriment du XB-46. Le 2 janvier 1947, il fut ordonné la production immédiate du B-45A.

    Le premier prototype s'écrasa après peu de temps, entraînant la mort de ses deux pilotes. Le deuxième fut endommagé lors d'un accident et le dernier prototype XB-45 fut remis en 1949 à la base aérienne Wright-Patterson Air Force Base, mais comme il était difficile à entretenir, il fut utilisé pour des entraînements au sol.

    Versions

    B-45A
    Le B-45A se différenciait du XB-45 sur plusieurs points. Il avait des sièges éjectables améliorés, un meilleur équipement radio, un pilote automatique E-4 et un radar de navigation pour le bombardement.

    Le premier B-45A vola en février 1948 et fut livré à l'USAF le 22 avril 1948. Mais il avait alors des réacteurs J35 trop faibles et il fut jugé inapte au service. De ce fait, il ne fut utilisé qu'à des fins d'entraînement. Les appareils suivants furent dotés des réacteurs J47 plus puissants. En novembre 1948 les premiers B-45A furent mis en service au sein du 47th Bombardment Group. La première commande porta sur 96 appareils.

    Pour des raisons budgétaires, une autre commande de 190 appareils fut réduite à 139 avions en 1950. Le B-45A n'avait encore pas de système de guidage des bombes et souffrait, à grande vitesse, d'un disfonctionnement du compas. A ceci se rajoutèrent des incendies au niveau des réacteurs, des difficultés lors du largage des bombes ainsi que des notices d'utilisation médiocres. Le système de navigation de bombardement AN/APQ-24 était difficile à entretenir et le plafond opérationnel maximal ne pouvait pas être atteint suite à une mauvaise pressurisation de l'air.

    Il était prévu de transférer 47 B-45A en Extrême-Orient, mais on ne parvenait pas à trouver de route d'acheminement valable. Avec le début de la Guerre de Corée, en 1950, le B-45A fut transformé en bombardier nucléaire tactique. Mais les premières bombes atomiques s'avérèrent trop lourdes et on dût d'abord développer des bombes atomiques plus petites et modifier profondément l'avion.

    En 1952, 55 B-45 capables de transporter une bombe atomique atteignirent la Grande-Bretagne. Ils avaient des réservoirs de carburant additionnels de 1200 gallons implantés derrière les soutes à bombes. Et malgré divers problèmes techniques, ils devinrent les premiers bombardiers nucléaires du Strategic Air Command en Europe,


    B-45B
    Le B-45B était une variante du B-45A avec un radar et un système de guidage améliorés. Mais cette version ne fut jamais produite ne série.


    B-45C Le B-45C était le premier avion à réaction qui pouvait être ravitaillé en vol. Il vola pour la première fois le 3 mai 1949. Seulement 10 B-45C furent construits et les 33 autres avions de ce type, encore en cours de fabrication, furent transformés en version RB-45C.


    RB-45C
    Ce type, dédié à la reconnaissance aérienne photographique, était la dernière variante du B-45. Il était équipé de deux réservoirs externes de 214 gallons, de deux dispositifs de décollage assisté par fusées JATO (Jet Assisted Take Off) et de douze appareils photo. Le premier RB-45C vola en avril 1950 et fut livré à l'armée entre juin 1950 et octobre 1951.

    Le RC-45C vola au cours de la Guerre de Corée au sein du 91st Strategic Squadron; le Boeing B-29 ne pouvant plus effectuer les missions de reconnaissance suite au progrès technique. Début 1952, les RB-45C effectuèrent beaucoup de missions et furent ensuite également utilisés pour des opérations nocturnes. Peu de temps après ils furent retirés du front.

    Le 29 juillet 1952 fut effectué le premier survol sans escale du Pacifique avec un RB-45C. Durant ce trajet, il fut ravitaillé deux fois en vol par un ravitailleur Boeing KB-29. Et au milieu des années 50, plusieurs RC-45C effectuèrent des missions de reconnaissance au dessus de l'Union Soviétique.

    En 1959 les derniers RB-45C furent retirés du service et remplacés par des Boeing RB-47E.
     
    Caractéristiques :
    • Nationalité : Américaine
    • Constructeur : North American Aviation Inc
    • Date de mise en service : 1948
    • Rôle : Bombardier
    • Equipage : 4
    • Moteur : Quatre réacteurs General Electric J47-GE-13
    • Envergure : 27.10 m
    • Longueur : 22.90 m
  • Hauteur : 7.70 m
  • Surface alaire : 105.00 m²
  • Poids à vide : 20726 kg
  • Poids maxi au décollage : 36980 kg
  • Vitesse maxi : 920 km/h (Mach 0.75)
  • Plafond : 14100 m
  • Autonomie : 1600 km
  • Armement : Deux mitrailleuses M3 de 12.7 mm et 10 t de bombes en soute
  • Photos de l'appareil :

    Vue d'un RB-45C


votre commentaire
  • Convair B-58 Hustler

    Histoire :
     
    Le Convair B-58 Hustler est un bombardier conçu et construit par les Etats-Unis. Mis en service en 1960, c'est le premier bombardier supersonique au monde. Il se caractérise par d'une aile delta sous laquelle sont accrochés les 4 réacteurs, et par un énorme conteneur largable sous le fuselage.

    Histoire
    L'origine du B-58 remonte à des études menées dès la fin des années 1940 par la compagnie Convair, en parallèle d'expressions de besoin changeantes de l'armée de l'air américaine pour un bombardier supersonique à long rayon d'action. En compétition avec Boeing, la société étudia de nombreuses formules aérodynamiques et présenta un premier projet consistant en un avion "parasite" emporté par un B-36, qu'elle fit ensuite considérablement évoluer.

    A la fin de l'année 1952, l'armée de l'air américaine annonça qu'elle retenait la proposition de Convair : un avion très aérodynamique équipé d'un énorme conteneur ventral largable, contenant à la fois du carburant et la bombe atomique. Les essais en soufflerie entrainèrent de nombreuses modifications de la cellule, notamment pour tenir compte de la Loi des aires. Il fallu aussi redessiner complètement le conteneur ventral et le train d'atterrissage avant, car la proposition initiale posait trop de problèmes.

    Le projet failli être abandonné en 1954 et, après plusieurs changements d'avis, il fut finalement décidé de produire une première série de 13 avions en attendant une décision finale. Le premier prototype fit son vol inaugural le 11 novembre 1956. Le premier vol avec un conteneur ventral eu lieu le 16 février 1957 et le prototype dépassa Mach 2 avec un conteneur vide quelques mois après. De nombreux essais de largage du conteneur suivirent, à des altitudes et vitesses de plus en plus importantes. Malgré la découverte d'un certain nombre de problèmes, l'armée de l'air américaine passa finalement commande de 290 exemplaires en juin 1959, avant de réduire ses besoins à moins de 150 appareils six mois plus tard.

    Les premiers avions de série furent livrés à partir de 1960, mais des problèmes résiduels retardèrent la mise en service opérationnelle et le taux d'accident fut très élevé pendant deux premières années : sur les 116 exemplaires finalements construits, 26 furent détruits lors d'accidents et plusieurs autres mis hors d'usage. Si on ajoute à cela le prix unitaire de chaque B-58 (33 millions de dollars pièce) et le coût de maintenance des deux seules unités équipées, tous deux très élevés, on peut comprendre la décision de retirer l'avion du service dès 1969.


    Records
    En 1961 et 1962, les B-58 ont établis plusieurs records mondiaux. On peut citer par exemple :

    Vitesse moyenne de 1707 km/h sur un circuit de 2000 km, avec 2000 kg de charge, le 12 janvier 1961
    Vitesse moyenne de 2095 km/h sur un circuit de 1073 km, le 10 mai 1961
    Trajet New-York/Paris (soit plus de 5800 km) à une vitesse moyenne de 1752 km/h, le 26 mai 1961
    Altitude de 26000 mètres avec une charge de 5000 kg, le 18 septembre 1962

    Variantes
    XB-58 : prototypes.
    YB-58A : avions de pré-série.
    B-58A : avion de série.
    TB-58A : version d'entraînement avec poste de pilotage modifié (8 YB-58A convertis)
    NB-58A : Un YB-58A modifié pour tester le réacteur J-93 destiné au North American XB-70 Valkyrie.

    Rôle Bombardier
    Equipage : 3 (1 pilote, 1 navigateur + 1 opérateur des systèmes de défense)
    Motorisation :
    Moteur
    General Electric J79-GE-5A
    Nombre 4
    Type turboréacteurs avec postcombustion
    Puissance unitaire 69,3 kN avec PC
    Dimensions :
    Envergure 17,32 m
    Longueur 29,49 m
    Hauteur 9,12 m
    Surface alaire 143,26 m²
    Masses :
    Maximale 73 935 kg
    Performances :
    Vitesse maximale 2 132 km/h (Mach 1,78)
    Plafond 19 751 m
    Distance franchissable 7 080 km
    Armement :
    Interne un
    canon M61 Vulcan de 20 mm en queue, 4 bombes nucléaires fixées sous les ailes ou une bombe nucléaire fixée sous le fuselage.

    votre commentaire
  • Douglas B-18 Bolo

    Histoire :
     
    En 1935, l'U.S. Army choisit le Douglas B-18 plutôt que le Boeing Model 299 concurrent qui donna naissance plus tard au B-17. En incluant le prototype DB-1, la production totale fut de 450 exemplaires pour les versions B-18 ou B-18A. Ces avions dérivés du bimoteur de transport civil DC-2 étaient encore en première ligne, notamment à Hawaii et en Alaska lors de l'attaque japonaise de Pearl Harbour en décembre 1941.

    Description :

    Type : Bombardier léger
    Fabricant : Douglas Aircraft Company
    Premier vol : 1935
    Retiré : les années 40
    Statut : 5 modèles survivants dans les musées
    Utilisateurs primaires : Corps d'air d'armée des Etats-Unis/Armées de l'Air des Etats-Unis , Corps d'aviation canadien royal .
    Produit : 1936
    Nombre établi : 350
    Prix de revient : US$58,500(1935)
    Variantes : Douglas XB-22 Bolo C-58

    Caractéristiques

    Equipages : 6

    Longueur : 17.6m
    Envergure : 27.3m
    Taille : 4.6m
    Région d'ailes : 89.1m
    Poids a vide : 7.400 kilogrammes
    Poids chargé : 10.030 kilogrammes
    Masse au décollage maximale : 12.600 kilogrammes
    Central électrique : Moteurs radiaux de 2x Wright R-1820-53 , HP 1.000 (750 kilowatts ) chacun .

    Performances :

    Vitesse maximum : 346 km/h
    Rayon de combat : 1.850 kilomètres
    Plafond de service : 7.280m
    Taux d'élever : 5.2m/s
    Chargement d'ailes : 113kg/m
    Puissance/masse : 150 W/kg

    Armements :

    -Mitrailleuses : 3 mitrailleuses de 7.62 milimètres
    -Bombes : 2.200 kilogrammes

    votre commentaire
  • Martin B-26 Marauder

    Histoire :
     
    Conçu en vue de répondre à une spécification émise en 1939 par l'US Army Air Corps. Le cahier des charges Circular Proposal 39-640 demandait un bombardier moyen propulsé par 2 moteurs. Six mois plus tard, le Martin Model 179 apparaissait et au fur et à mesure des travaux, les militaires s'aperçurent qu'il était le modèle ayant la plus grande avance technologique. Si bien qu'en septembre 1939, parce que de plus, la pression de la guerre en Europe devenait de plus en plus importante, la firme Américaine Martin bénéficia d'un contrat portant sur 201 appareils avant même la construction du premier exemplaire. Cette démarche, sans précédent dans l'histoire de l'USAAC, dispensait le constructeur de la mise au point de prototypes et d'appareils de présérie, de telle sorte que le premier B-26 de série effectua le vol initial le 25 novembre 1940. Il entre en service pour la première fois le 8 décembre 1941 soit quelques jours après l'attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor. Dans le Pacifique il s'illustra pendant la bataille de Midway. Le Marauder fut définitivement retiré du service en 1948 et la dénomination de B-26 passa au Douglas Invader.

    Les essais officiels montrèrent que le B-26 affichait des performances supérieures aux exigences du programme, mais au détriment des qualités de pilotage à basse vitesse. Le B-26A bénéficia alors de certaines améliorations jugées nécessaires, toutefois l'augmentation du poids en charge qui en résulta entraîna des accidents de plus en plus nombreux (ces incidents lui valurent le surnom de la part des pilotes de « Widow Maker »: le faiseur de Veuves). Une commission d'enquête fut nommée en vue de déterminer s'il convenait ou non d'interrompre la production. Suite à cela, les spécialistes se prononcèrent pour des modifications destinées à accroître la tenue de vol à basse vitesse et pour une révision des techniques de pilotage.

    Baptisé par la suite Marauder, cet avion se présentait comme un monoplan à aile haute cantilever au fuselage spacieux, de section circulaire, dans lequel prenait place un équipage de cinq hommes (puis sept). Équipé d'un train d'atterrissage tricycle, l'appareil était propulsé par deux moteurs en étoile Pratt & Whitney R-2800-5 de 1 850 ch (1380 kW) chacun. Poursuivant sa carrière, le Marauder devait enregistrer le taux de pertes le plus bas de tous les avions américains employés en Europe par la 9th Air Force.

    Dès décembre 1941, l'appareil entra tout d'abord en service au sein de l'USAAF dans le Pacifique, ce fut par ailleurs le premier bombardier moyen à être utilisé dans cette campagne. Puis, des B-26B et B-26C firent leur apparition en Afrique du Nord avec l'opération Torch en novembre 1942 dans douze unités appartenant aux 17th, 319th et 320th Bombardment Groups de la 12th USAAF. Les B-26 furent donc utilisé lors des divers débarquements méditerranéen, et fournirent un appui remarquable aux troupes alliées en Corse, en Italie, en Sardaigne, en Sicile et dans le sud de la France avec notamment l'opération Anvil Dragoon. Utilisé dans des missions tactiques, le Marauder prit une place de plus en plus importante dans la 9th USAAF

    L'appareil a aussi volé sous d'autres cocardes que celle américaine. En vertu de la loi Prêt-Bail la RAF prit en compte 522 Marauder, qui volèrent dans 4 Squadrons (14, 39, 326, 327) et 454 Marauder opérèrent dans les Squadrons 12, 21, 24, 25 et 30 de la South African Air Force qui évoluèrent aux côtés des B-26 de la 12th USAAF

    Enfin, après le débarquement allié en Afrique du Nord, plusieurs groupes français des Forces françaises libres furent réarmés avec cet
    Dimensions :
    Envergure 19,81 m
    Longueur 17,75 m
    Hauteur 6,05 m
    Surface alaire 48,12 m²
    Masses :
    À vide 11 476 kg
    Avec armement 16 783 kg
    Maximale 17 328 kg
    Performances :
    Vitesse maximale 454 km/h (Mach 0,36)
    Plafond 7 200 m
    Vitesse ascensionnelle 365,4 m/min
    Distance franchissable 1 850 km
    Armement :
    Interne 1 814 kg de bombes
    Externe 10 mitrailleuses Browning 12,7 mm (6 en poste fixe sur le fuselage et 2 pour chaque tourelle dorsale et arrière)
    Plan trois vues de l'appareil :
     
     
    Photos de l'appareil :
     
     

    votre commentaire
  • Consolidated B-24 Liberator

    Le B-24 Consolidated Libérator fut construit a 18 188 exemplaires soit plus qu'aucun autre appareil américain au cours de la Seconde Guerre mondiale.

    Les études préliminaires du projet commencèrent au début de 1939 suite à une demande concernant un bombardier lourd doté de caractéristiques de vitesse, d'autonomie et de plafond pratique supérieur au Boeing B-17.

    Le prototype vola en décembre 1939 avec en particulier un profil d'ailes original, un fuselage profond et une grande soute a bombes avec des portes métalliques.

    Le train d'atterrissage était tricycle . Le train principal très haut du fait de la disposition "aile haute" s'escamotait dans les puits des ailes à proximité des gondoles moteurs extérieures .

    Le B-24 est utilisé sur tous les théâtres d'opération de la Seconde Guerre mondiale par l'USAAF, aussi bien dans le Pacifique qu'en Europe. On le retrouve ainsi au sein de la 8th USAAF sur l'ETO, et dans la 15th USAAF qui opère sur le MTO.

    Bombardier lourd, il est surtout utilisé par les forces stratégiques, souvent aux côtés du B-17.

    Plusieurs armées de l'air alliées utilisèrent cet appareil notamment l'armée de l'air française, la Royal Air Force, la Royal Australian Air Force et l'Aviation Royale du Canada ou l'Armée Rouge.

    Opérateurs :

    Brésil, Canada, Chine nationaliste, Tchécoslovaquie, France, Inde, Italie, Nouvelle-Zélande, Portugal, URSS, Afrique du Sud, Turquie

    Variantes :

    PB4Y Privateer : Avion de patrouille maritime et d'espionnage électronique ayant joué un rôle important dans la bataille de l'Atlantique.

    Caractéristiques :

    Rôle : Bombardier quadrimoteur lourd
    Equipage : 9 (pilote , copilote , navigateur , bombardier , premier mécanicien volant mitrailleur bâbord , radio opérateur mitrailleur tribord , second mécanicien volant mitrailleur de tourelle supérieur , mitrailleur de queue , mitrailleur de nez et mitrailleur de tourelle inférieure) 
    Moteur : Quatre Pratt & Whitney R-1830-65 de 1 200 ch

    Envergure : 33,53 m
    Longueur : 20,47 m
    Hauteur : 5,48 m
    Surface alaire : 97,36 m²
    Poids à vide : 23 700 kg
    Poids avec armement : 25 000 kg
    Poids maxi au décollage : 32 295 kg
    Vitesse maximale : 465 km/h (Mach 0,38)
    Plafond : 8 535 m
    Autonomie : 3 380 km
    Armement : 5 800 kg de bombes et 12 mitrailleuses de 12,7 mm

    Plan trois vues de l'appareil :

    Photos de l'appareil :

     


    votre commentaire