• Le lien de ma gallerie photo sur le site Airport Data.

    http://www.airport-data.com/photographers/micka2b:5897/


    votre commentaire
  • hebergeur d'image

    Vous voici dans l'univers de l'aviation militaire. A travers plus de 800 fiches techniques détaillées, vous aurez accés à de multiples informations couvrant l'histoire, l'évolution et le coté technique des aéronefs militaires en tout genre. Du drone aux voilures tournantes en passant par les avions...

    Je vous souhaite une agréable visite sur "Tous les avions militaires".

    L'équipe vous souhaite une bonne et heureuse Année 2014.


    votre commentaire
  • La Base Aérienne 126 "Solenzara" ou "Zara" est une base opérationnelle de l'Armée de l'air situé en Haute Corse. Construit au bord de l'eau en 1944, la BA 126 était à l'origine un aérodrome dédié au 12th USAF pour y déployer des unités de chasse et de bombardement servant pour la plupart pour le débarquement de Provence.
    De part sa situation géographique avantageuse, en 1956 fut lancé le chantier d'aménagement et de modernisation de la base dans le but d'assurer l'entrainement des chasseurs de l'OTAN, notamment les américains, les belges, les néerlandais et les français. Aussi, en 1960 un champ de tir fut créer non loin de Diane.
    Coté technique, la base peut acceuillir depuis les dernier chantiers, pas moins d'une cinquantaine d'avions dont 40 chasseurs et 10 avions de transport. L'unique piste de 2 627 m de long lui confère la possibilité d'acceuillir tout type d'avions militaires allant jusqu'au avions ravitailleurs en vol.

    La BA 126 s'est illustré dans plusieurs conflits armés notamment celui de Bosnie en 1993, du Kosovo en 1999 ou encore en 2011 en Libye où la base joue un rôle majeur en étant en première ligne.


    1 commentaire
  • Au début des années 30, dans le but d'équiper la toute nouvelle Luftwaffe d'un bombardier léger, Heinkel se lança dans la construction d'un telle aéronef. Il s'ensuit ainsi l'Heinkel He-45, petit biplan classique, biplace en tandem avec cockpit ouvert et train d'atterrissage classique.

    Le premier prototype, dénommé He-45A, motorisé par un BMW VI à piston effectua son premier vol en 1931 et entra peu après en chaine de production en série. Au total, 512 avions seront construits par Heinkel mais aussi sous licences par différents autres constructeurs comme Gotha, Focke Wulf et BFW.


    votre commentaire
  • Dans le but de résoudre les graves problèmes qu'accumulait le Heinkel He-177 au niveau de sa motorisation notamment, le constructeur allemand élabora en 1940, une nouvelle version de l'avion dénommé He-277. Ce dernier était un He-177 incorporant quatre Daimler-Benz DB-603 de 12 cylindres refroidis par liquide.

    Ce bombardier lourd stratégique que voulait disposer la Luftawaffe, s'envola pour la première fois vers la fin de l'année 1943 de l'aérodrome de Vienne-Schwechat. Les premiers essais en vol de l'avion démontrèrent quelques problèmes qui seront par la suite rectifiés sur les prochains prototypes comme les problèmes de stabilité sur le troisième prototype par exemple. 

    Cependant, en 1944, lorsque la fin du Reich se faisant de plus en plus sentir, ce dernier ordonna la priorité à la construction d'avion de chasse devant servir à la défense du territoire. De ce fait, le Heinkel He-277 fut délaissé au profit de ces chasseurs malgré quelques exemplaires assemblés.

    Caractéristiques :

    Nationalité : Allemande
    Constructeur : Heinkel
    Date du premier vol : 1943
    Date de mise en service : jamais
    Nombre d'exemplaires : Un seul (cellule de He-177 modifiée)
    Rôle : Bombardier lourd
    Equipage : 7
    Envergure : 40.00 m
    Longueur : 23.00 m
    Hauteur : 6.66 m
    Surface alaire : 133.00 m
    Poids à vide : 21 800 kg
    Poids maxi au décollage : 44 500 kg
    Moteur : Quatre BMW 801E
    Puissance : 1 973 ch unitaire
    Vitesse maxi : 570 km/h à 5 700 m
    Vitesse ascensionnelle : nc
    Plafond : 15 000 m
    Autonomie : 6 000 km
    Armement : 3 000 kg de bombes, quatre mitrailleuses de 13 mm (MG 131) et huits canons de 20 mm (MG 151/20)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires